Ne pas laisser le champ libre aux spéculateurs ! - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 30 Juillet 2020

Suivez-nous

Aug.
3
2020

Les nouvelles dattes arrivent

Ne pas laisser le champ libre aux spéculateurs !

Mercredi 21 Septembre 2016
نسخة للطباعة
Ne pas laisser le champ libre aux spéculateurs !

Le marché des dattes relevant du marché central de Tunis connaît ces jours-ci une grande animation avec la mise en vente de la production de la nouvelle saison pour les variétés de dattes qui mûrissent en septembre. Mais une grande partie de l’offre est constituée de la variété des dattes dites Deglet Ennour qui est la meilleure variété de dattes tunisiennes. Et bien que cette variété mûrisse en novembre et soit récoltée et mise en vente normalement en décembre, les commerçants présentent certaines quantités proposées comme étant la production de la nouvelle saison, et elles sont vendues sous forme de régimes au prix variant entre 7 dinars 500 et 8 dinars le kilo, et ce au grand étonnement de certains connaisseurs qui nous ont dit que les agriculteurs des centres de production de Deglet comme dans le gouvernorat de Kébili procèdent encore, en ce moment, à la couverture des régimes sur les palmiers par les sacs en plastique pour les protéger contre les pluies de l’automne et les poussières.

D’ailleurs certains acheteurs nous ont signalé que les régimes vendus en tant que production de la nouvelle saison, ne sont pas des régimes originaux, mais sont des régimes reconstitués à partir de grappes de dattes prélevées dans plusieurs régimes originaux différents puis ces grappes sont regroupées sous forme de régimes par des fils de fer de sorte qu’on y trouve des grappes qui paraissent nouvelles et d’autres qui sont vieilles, sans le moindre doute.

Selon nos interlocuteurs, la pratique a un but commercial précis et elle tend en vérité à consacrer dès à présent le prix élevé des Deglet au niveau de 7 dinars 500 et plus le kilo.

Selon les acheteurs, les prix des autres variétés de dattes de la nouvelle production sont élevés, et atteignent pour quelques variétés ordinaires 4 dinars le kilo, comme El Hamraya.

Il est à craindre, d’après des commentateurs de voir se répéter, cette année, les problèmes enregistrés au cours de la saison écoulée, s’agissant de laisser le champ libre aux spéculateurs pour dicter leur volonté aux dépens de l’agriculteur et du consommateur. La saison écoulée a connu un effondrement des prix à la production, c'est-à-dire les prix avec lesquels les agriculteurs vendent leur production aux grossistes et exportateurs, à cause de l’hésitation et le retard mis dans l’achat de la production, contre une grande hausse des prix à la consommation, soit les prix de vente au grand public, parallèlement à la lenteur enregistrée au niveau de l’intervention de l’Etat pour régulariser la situation. Pourtant, le secteur des dattes est un secteur stratégique. La production a atteint l’année dernière 245 mille tonnes dont 104 mille tonnes ont été exportées assurant des revenus se montant à plus de 446 millions dinars.

Salah BEN HAMADI

Mots-clés: