La Compagnie des Phosphates de Gafsa risque la faillite - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Aug.
19
2019

Energie

La Compagnie des Phosphates de Gafsa risque la faillite

Jeudi 18 Août 2016
نسخة للطباعة
La Compagnie des Phosphates de Gafsa risque la faillite

Le secteur  du phosphate qui était le seul socle dynamique sur lequel reposait l’économie nationale, connait aujourd’hui une paralysie presque totale. Suite aux revendications salariales et de perturbations sociales incessantes, la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) vit une situation intenable qui  s’aggrave de jour en jour. Ali Ouechteti, chargé de la communication à la CPG, nous a précisé qu’un seul secteur parmi quatre est opérationnel. 

 « Alors que la production était de 8 millions de tonnes en 2010, les prévisions pour 2016 sont de 4 millions de tonnes, alors qu’on a produit seulement 2 millions de tonnes. 

La perturbation de la production  a eu pour conséquence des incidences fâcheuses sur le transport du phosphate par voie ferrée et aussi sur  le bon déroulement du travail. Le commerce parallèle et la contrebande n’ont fait qu’abattre le secteur. La CPG a perdu 5 milliards de dinars en cinq ans, tout en servant chaque mois des salaires élevés à 18.000 salariés qui ne produisent rien.

Au bout de cinq ans de résistance, la CPG est au bout du rouleau et risque de faire faillite, si l’Etat continue à faire preuve de mollesse envers ceux qui empêchent la reprise du travail dans les carrières et les usines de la CPG. Ali Ouechteti souligne que jusqu’à maintenant l’Etat n’a pas pu stabiliser la situation et c’est navrant que l’autorité supérieure n’est pas capable de régler et trouver des solutions radicales à cette situation détériorée.

Des réunions, des débats et des concertations ont été amorcés autour de ce sujet. Dans cette perspective et lors d’une rencontre  entre Mongi Marzouk, ministre de l’Energie et des Mines et Habib Essid, chef du gouvernement de gestion des Affaires courantes, a été examinée la proposition de former un conseil régional afin d’engager un dialogue et lever les obstacles qui bloquent la production et l’acheminement du phosphate. Le ministre de l’Energie et des Mines a décidé, par ailleurs, l’organisation d’une semaine dédiée au phosphate à Gafsa, au cours de laquelle cinq axes seront évoqués. Une autre initiative pour débattre des problèmes en rapport  avec la production et le recrutement, les ressources humaines et la formation et d’évoquer le transport à l’intérieur et à l’extérieur des mines tout en dressant un organigramme de travail visant à l’améliorer. 

Khouloud AMRAOUI