Un saut dans le vide à 7.620 mètres d'altitude sans parachute ! - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 21 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
22
2018

Le défi fou d’un Américain

Un saut dans le vide à 7.620 mètres d'altitude sans parachute !

Dimanche 31 Juillet 2016
نسخة للطباعة
Le défi fou d’un Américain: Un saut dans le vide à 7.620 mètres d'altitude sans parachute !

Un défi complètement fou… et très risqué. Dans la nuit de ce samedi à dimanche, l’Américain Luke Aikins, 42 ans, devait se jeter dans le vide au-dessus de la Simi Valley (Californie), à 7.620 mètres d’altitude, sans parachute. S’il réussit, il ne devra son salut qu’à un filet de nylon géant de décélération de trente mètres sur trente. Handicap : il ne pourra le distinguer précisément qu’à la moitié de sa descente vertigineuse, puisque le filet est déployé à seulement 76 mètres du sol.

Certes, Luke Aikins n’est pas un débutant : spécialiste du parachutisme et du wingsuit, il a déjà 18.000 sauts à son actif, mais aussi trois records du monde. Il enseigne également le parachutisme aux forces spéciales de l’US Army et a conseillé un certain Felix Baumgartner lors de son saut depuis la stratosphère en 2012.

Cependant, Lucky Luke (Luke le chanceux) va devoir affronter nombre de difficultés au cours de son saut, sobrement intitulé « heaven sent » (« tombé du ciel »). Outre le manque de visibilité du filet, Aikins devra lutter contre les vents changeants, qui pourraient le faire dévier de la trajectoire prévue. Pour se diriger, il sera équipé d’un GPS auditif, mais il n’est pas certain qu’à 190 km/h, il réussisse à orienter sa chute avec les seuls mouvements de son corps.

Car si le saut a été préparé -Aikins a réalisé une trentaine de sauts tests et a toujours fini dans le filet, mais après avoir déclenché un parachute à 300 mètres du sol- un mannequin de 91 kilos s’est écrasé au sol après avoir transpercé le filet, raconte France 24, à qui Jimmy Smith, businessman américain qui participe au projet, a confié que le résultat « n’était pas très beau à voir ».

Le pari semble si risqué que Red Bull a refusé de sponsoriser son défi, alors que Luke Aikins fait partie de l’équipe de trompe-la-mort de la marque. Mais lui se dit confiant. « Si je n’étais pas sûr à 100 % que je peux le faire en toute sécurité, je ne m’élancerais pas », a-t-il indiqué au Parisien, reconnaissant que « bien sûr, il y a des risques ». Des risques tels que la chaîne américaine FOX a choisi de retransmettre l’événement en léger différé, en cas de drame.

Mots-clés: