La paralysie totale ! - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 20 Mai 2018

Suivez-nous

May.
21
2018

Compagnie de phosphate de Gafsa (CPG)

La paralysie totale !

Mercredi 13 Juillet 2016
نسخة للطباعة
La paralysie totale !

Ali Ouchteti, chargé de communication à la compagnie de phosphate de Gafsa affirme au Temps : « La production de phosphate a enregistré une baisse de 43.8 %...Ce blocage pourrait  conduire irréversiblement  à la fermeture définitive de la société »

 

Recrudescences sans précédent et sans relâche  des sit-in et des protestations  arbitraires des ouvriers depuis la révolution, font que la compagnie note  un manque flagrant de la production de phosphate, un blocage des opérations de transformation  et exportation du phosphate. Les grèves démesurées ont mis à plat ce secteur, qui  est  le premier moteur de l’activité économique en Tunisie.

A l’heure où la Tunisie se bat dans une crise économique aigüe.  Autrement où le pays a plus besoin plus  que jamais de toutes ses forces vives. La Tunisie perd  sa place parmi les premiers producteurs mondiaux de phosphate.

A ce propos, Cherif  Belhssan, PDG de la compagnie de Gafsa a déclaré dernièrement,  à l’agence TAP,  que la production des phosphates n’a pas dépassé les 40%  du volume de production prévu pour l’année 2016.  

Dans le même sillage, Ali Ouchteti, chargé de communication à la compagnie de phosphate de Gafsa nous a confié que la société a produit  seulement 1.9 million de tonnes  contrairement à  un taux prévu de 3.4 millions de tonnes  à la fin du mois courant.

Il a ajouté que  les  zones de production  à Elmdhila  sont  encore fermées depuis un mois et demi,  ceci a beaucoup influencé  négativement sur le déroulement de la production de phosphate.  « Un jour de  grève, est un jour perdu », non seulement, il aura  un blocage de production mais aussi  une grande perte pour la région et pour l’économie nationale en général.

« En outre,  la perte est très lourde,  la compagnie, actuellement, elle est en train d’injecter 260 MDT pour  qu’elle puisse survivre et couvrir la masse salariale des ouvriers », rapporte l’agence TAP.  

Concernant  l’impact sur le blocage de la production, Ali Ouchteti a précisé que la production de phosphate a enregistré une baisse de 43.8 %.  Il a ajouté  qu’à ce train là, ce blocage pourrait  conduire irréversiblement  à la fermeture définitive de la société.

Selon les chiffres, le secteur du phosphate a connu une baisse immense depuis l’année 2010.  Ali Ouchteti a déclaré que la  situation   va de mal en pires si les décideurs n’interviendront pas  et  mettent  fin à ces protestations arbitraires. 

Khouloud AMRAOUI