Grandeur et décadence ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 3 Mars 2021

Suivez-nous

Mar.
3
2021

Stade Tunisien..

Grandeur et décadence !

Samedi 14 Mai 2016
نسخة للطباعة
Grandeur et décadence !

Même si le Stade Tunisien continue de patauger dans le fin fond de la hiérarchie, cela ne doit étonner personne, car, le chant du cygne se fait bel et bien entendre depuis trois ou quatre saisons !!

Comment se fait-il qu’un club aussi prestigieux, au palmarès élogieux, notamment, durant la première décade de l’Indépendance, tombe si bas. 

Tout comme d’autres clubs aux moyens modestes, le Stade Tunisien s’est trouvé incapable de rivaliser avec les grosses cylindrées. Après le départ du regretté Hédi Enneifer, aucun président n’est parvenu à hisser le club à la place qui lui sied, parmi les ténors. 

Fondé le 7 juillet1948, le Stade Tunisien (jadis Association des Jeunes Musulmans) par le Dr Mohamed Ben Salem, (gendre de Lamine Bey), connut son accession parmi l’élite en 1956. 

L’équipe, sous la férule du regretté Rachid Turki, bouscula la hiérarchie, en accumulant exploits et performances. D’ailleurs, à sa première saison parmi l’élite, il remporta la Coupe de Tunisie (1956), au détriment du Club Africain (3-0). Pourtant, le Club de Beb Jedid fut sacré lors de la même saison, champion, tellement il faisait la terreur, là où il passait. Lors de cette même finale, Noureddine Diwa (meilleur footballeur tunisien de tous les temps) alors méconnu, a, par sa technique hors pairs, ses dribbles déroutants et son intelligence, faisait vibrer le stade Zouiten, en marquant deux buts. Depuis ce fut l’ascension fulgurante du club du Bardo, qui remporta 4 championnats : (1957-1961-1962-1965), 6 coupes (1956-1958-1960-1962-1966- 2003) et 2 coupes arabes (1989-2001).

Tout comme l’EST, l’ESS, le CA et le CSS, le ST a enfanté de grands joueurs dont les noms restent toujours gravés dans les mémoires, nous en citons parmi-eux : Taïeb Jebali, Brahim, Mohamed et Naceur Kerrit, Keffala, Taïeb Jebali, Noureddine Diwa, Mohieddine Sguir, Abdelwaheb Lahmar, Abdallah Trabelsi, Ahmed M’ghirbi, Mohsen Jendoubi, Abdelhamid Hergal, Noureddine Ben Arfa, Néjib et Jamel Limam. Toute cette pléiade de joueurs doués, ont fait l’histoire du Stade Tunisien. Taïeb 

Malheureusement, au fil des années et surtout à cause de ce professionnalisme marron ( !), le Stade Tunisien, à l’image de beaucoup d’autres clubs, comme l’ASA, l’USMA, l’USMo, l’EMM et le COT, pour ne citer que ceux là, a perdu énormément de sa splendeur.

Dommage !! 

Raouf CHAOUACHI

Où est passé Kanzari ?  

L'avenir de l'entraineur du Stade Tunisien Maher Kanzari à la tête de l'équipe première est de plus en plus incertain.

Maher Kanzari, qui avait menacé de démissionner  , n'était pas présent hier lors de la séance d'entrainement.

L'entraineur stadiste, très furieux, avait accusé certains Stadistes de tout faire pour handicaper la bonne marche de l'équipe. 

Mots-clés: