73% des Tunisiens, optimistes pour l’avenir ! - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 19 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
20
2018

Sondage Emrhod Consulting pour le compte de Dar Assabah (janvier 2016)

73% des Tunisiens, optimistes pour l’avenir !

Mardi 5 Janvier 2016
نسخة للطباعة
…Mais la situation économique est en constante dégradation: 57,9%
73% des Tunisiens, optimistes pour l’avenir !

A l’aube de cette nouvelle année 2016, le baromètre politique mensuel réalisé par Emrhod Consulting pour le compte de Dar Assabah dévoile les côtes de popularité des politiques ainsi que les appréhensions des citoyens face à une situation économique vacillante et une menace terroriste grandissante. 

Cette enquête a été réalisée entre le 28 et le 31 décembre 2015 auprès d’un échantillon de 1100 citoyens tunisiens en âge de voter, représentatifs des 24 gouvernorats.

 

Comment jugez-vous le travail du Président de la République ?

Le 31 décembre 2014, à l’issue du deuxième tour des élections présidentielles, Béji Caïed Sebsi était officiellement investi président de la République tunisienne, succédant ainsi à Mohamed Moncef Marzouki. Un an après, les Tunisiens sont presque divisés sur le rendement du Chef de l’Etat. Ainsi, seuls 42,4% des citoyens sont satisfaits de son travail. A son investiture pourtant, le président bénéficiait d’une marge de satisfaction plus grande puisque 51,4% des sondés exprimaient leur pleine satisfaction de son investiture et de son travail avec un même pic culminant à 53%. Mohamed Moncef Marzouki bénéficiait quant à lui du soutien de 34,4% des individus enquêtés lors de son élection en décembre 2012. Une côte de satisfaction qui a rapidement connu une baisse vertigineuse atteignant parfois la barre des 18,4% avant de se stabiliser dans les 23% puis d’enregistrer une timide hausse presque à la fin de son mandat coïncidant avec la tenue des élections législatives et présidentielles de 2014. 

 

Comment jugez-vous le travail de Habib Essid?

Habib Essid occupe le poste de chef du gouvernement depuis le 6 février 2015. Depuis sa nomination, différents événements douloureux ont secoué la Tunisie et immédiatement confronté le Premier ministre avec ses hautes fonctions à la tête de l’Etat. Moins d’un an après, 47,5% des sondés expriment leur satisfaction quant à son travail, un chiffre en nette progression en comparaison avec le dernier sondage où ils n’étaient que 38,2 %, soit le taux de satisfaction le plus bas jamais enregistré par Habib Essid. A sa nomination pourtant, il avait bénéficié d’une côte de popularité assez confortable dépassant parfois les 52%, bien loin toutefois des 65% obtenus en décembre 2014 par Mehdi Jomâa, ayant officiellement pris ses fonctions à la tête du gouvernement en janvier 2014. Tout au long de son mandat, l’ancien chef du Gouvernement avait oscillé entre des côtes de satisfaction assez élevées, ne passant qu’une seule fois sous la barre des 50%. En décembre 2013, son prédécesseur, Ali Laarayedh avait obtenu la satisfaction de 30,6% des sondés, un score très proche de celui de Hamadi Jebali en décembre 2012, à savoir 30,9%. Malgré la conjoncture actuelle difficile du pays et les événements sanglants ayant marqué cette année écoulée, ce sondage montre que près de la moitié des citoyens tunisiens continuent à accorder leur confiance à Habib Essid et donc à son gouvernement, même si les échos d’un prochain remaniement ministériel se font de plus en plus pressants. 

 

Comment jugez-vous le travail de Mohamed Ennaceur ?

A la question de savoir si les Tunisiens sont satisfaits ou non du travail de Mohamed Ennaceur à la présidence de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), 29,7% des sondés affirment actuellement l’être. Un résultat en baisse par rapport au dernier sondage mais assez proche de celui de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC), obtenu en septembre 2014, à la veille des élections législatives. En décembre 2013, la côte de popularité de Mustapha Ben Jaâfer avait accusé une sévère baisse, probable conséquence du remplacement de la Troïka, dont son parti Attakatol était partie intégrante, par un gouvernement de technocrates, à sa tête Mehdi Jomâa. 

 

Quels sont les ministres dont le rendement est jugé positif ?

L’actuel gouvernement Essid compte 24 ministres, 3 ministres délégués et une quinzaine de secrétaires d’État. Les individus enquêtés estiment que Néji Jalloul est celui dont le rendement est le plus positif. Le ministre de l’Education bénéficie en effet d’une marge de confiance de 39,2%, en hausse de 16,2% par rapport au dernier sondage. En deuxième place, Nejem Gharsalli, ministre de l’Intérieur. Avec un taux de 16,1% de satisfaits, en hausse de 5,2 points, son travail est jugé satisfaisant, notamment face à la menace grandissante du terrorisme. Saïd Aïdi, ministre de la Santé, occupe la troisième place de ce classement avec taux de satisfaction de 15,6%, un indice au vert puisqu’il gagne 4,3 points et ce, malgré les remous causés par les derniers événements à l’hôpital de Kasserine. Malgré un score timide, à savoir 5,5%, la côte de popularité de Farhat Horchani, à la fois ministre de la Défense et de la Justice, est également en progression de 2,1 points. Yassine Brahim accuse quant à lui une baisse de popularité avec un taux de 1,5%.  

 

Pensez-vous que la situation économique est en train de s’améliorer ? 

L’économie, encore plus que la politique désormais, est au cœur des préoccupations des Tunisiens. Mais au vu de la situation actuelle et les difficultés rencontrées de plus en plus régulièrement au quotidien par les citoyens, peu sont les optimistes pour qui les choses iront en s’améliorant. En effet, 57,9% des sondés considèrent que la situation économique du pays est inquiétante et ira en se dégradant. Un taux en hausse par rapport à novembre 2015 où ils n’étaient que 52,2 % à le penser. En parallèle, le taux d’individus considérant que la situation économique est en train de s’améliorer passe de 24,7% en novembre dernier à 31,3% en décembre. De même, 7,4% des sondés estiment que la situation est stagnante, pareille à celle des mois précédents. Pourtant, ils étaient une majorité d’optimistes début 2014 jusqu’aux premiers mois de 2015 et nombreux étaient ceux qui estimaient que la situation économique était en bonne voie et que les perspectives futures allaient être meilleures.

 

A votre avis, la menace de terrorisme en Tunisie est très élevée, élevée ou très faible?

Au cours de l’année 2015, la Tunisie a connu de grandes frappes terroristes qui ont marqué l’opinion publique. Au lendemain de la frappe terroriste du musée du Bardo, 69,8% des personnes interrogées ont considéré que la menace terroriste est élevée et très élevée. Suite à l’attentat du boulevard Mohamed V, 76,8% des sondés ont estimé la menace terroriste d’élevée et très élevée. Ce chiffre a connu une importante baisse après que les fêtes d’année se soient bien déroulées pour atteindre 58%.

L’un des grands acquis de la révolution est la liberté d’expression. Pensez-vous, que cette liberté d’expression est aujourd’hui fortement menacée, relativement menacée ou n’est pas menacée ?

En décembre 2015, 61,1% des personnes sondées ont estimé que la liberté d’expression est menacée en Tunisie. Un pourcentage extrêmement élevé comparé aux chiffres des mois précédents qui se situaient entre 42 et 54%. Cette hausse peut s’expliquer par deux incidents survenus au cours du mois de décembre : l’arrestation de la jeune élève Afra Ben Azza au Kef et la suspension de deux émissions de la chaîne privée, ‘Al Hiwar Ettounssi’ par décision de la HAICA.

 

Etes vous plutôt optimiste ou pessimiste pour les prochains jours?

Les Tunisiens finissent l’année 2015 avec une note optimiste : 73,9% des personnes interrogées ont exprimé leur optimisme quant à l’avenir du pays. En janvier 2015, c’est-à-dire au lendemain des législatives et de la Présidentielle, 86,7% des Tunisiens étaient optimistes pour l’avenir.

 

En ce qui vous concerne, diriez vous que l’année prochaine sera meilleure que cette année, plus mauvaise ou identique ?

En décembre 2014, 81% des personnes interrogées ont assuré que l’année 2015 sera meilleure à celle qui l’a précédée. Cette année, le pourcentage a marqué une baisse remarquable avec 69% de sondés qui estiment que 2016 sera meilleure que 2015.

Rym Benarous