Un Nobel à mériter… - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 26 Septembre 2017

Suivez-nous

Sep.
26
2017

.

Un Nobel à mériter…

Vendredi 11 Décembre 2015
نسخة للطباعة

 

Bien de l’eau est passée sous les ponts… Et il en passera encore, avant que les choses ne se décantent. Suffisamment en tout cas, pour pouvoir se dire, l’œil serein et le pouls au beau fixe, que le pire est derrière nous. Et qu’il faudra désormais, pour l’avenir, n’envisager que le meilleur… 

Dans une Tunisie débarrassée de ce « chancre » purulent, qu’est la menace Daech, sous nos douces latitudes qui abhorrent la violence, il fera à nouveau, bon vivre, sans se préoccuper outre-mesure, de ce qui se passe au ras-le caniveau, ne regardant plus que le bleu du ciel, lorsqu’il se pâme d’aise sans nuages, sûr que l’embellie durera l’éternité, enfin apprivoisée. Alors, chacun pourra se souvenir qu’il y a eu un moment: unique sans doute, où les cœurs des Tunisiens ont vibré à l’unisson, en écoutant l’hymne national s’élever à des sommets vertigineux, sous le ciel d’Oslo, propice à la paix, au moment où le Quartet recevait son Nobel. Qui est également le Nobel de tous les Tunisiens, ne l’oublions pas, qui n’ont jamais perdu foi en l’avenir, n’ont pas baissé les bras, ont parié sur le meilleur, et remisé toutes les dissensions au placard, pour pouvoir avancer de concert, vers la (re)conquête de cette Tunisie trois fois millénaire, ô combien riche de ses multiples brassages, et qui refuse de s’aligner derrière l’étendard obscur d’une « nébuleuse » hors-comète, à relents de soufre, qui connaîtra le sort de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf, jusqu’à ce qu’elle ne voie sa vérité en face. Ou ce qu’il en reste. Pour le moment, les Tunisiens sont émus et fiers de recevoir, fut-ce par ricochet, le fameux Nobel de la Paix. Une paix, qu’ils appellent de tous leurs vœux. Pour leur pays, mais pas seulement…

Samia HARRAR

Mots-clés: