Selmen Nahdi, un peintre sur les pas des pionniers - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 30 Juillet 2020

Suivez-nous

Aug.
3
2020

« Luminescence » à la salle de la culture « L’Agora »

Selmen Nahdi, un peintre sur les pas des pionniers

Mercredi 23 Septembre 2015
نسخة للطباعة

Dimanche à 18 h, la salle d’exposition L’Agora à La Marsa a accueilli  le vernissage  d’une exposition de peinture de l’artiste jeune tunisien Selmen Nahdi. L’Exposition "Luminescence" s’étalera du 20 Septembre au 10 Octobre 2015.

 

Une puissance créatrice  qui   s’exprime dans un vertige de couleurs… Intenses et  puissantes celles-ci inspirent « Luminescences »   d’où le peintre tire l’appellation  de l’exposition.
Des moments de plaisir, ceux que l’artiste Selmen Nahdi a partagés avec ses invités venus de tous bords. Un véritable  échange d’idées avec les autres qui fait l’intérêt d’un telle rencontre. La salle grouillait de monde.
Vingt trois tableaux distincts les uns des autres dégagent des visages aux regards parfois mystérieux et suspicieux, aussi bien  évasifs que dérangeants. Nahdi  possédé d’une empreinte candide à la fois profonde sait donner à ses personnages la personnalité qu’il désire. Il fait découvrir tout un monde qui lui est propre.  Des fragments de  son être se dégagent dans une explosion de couleurs et de matières. L’art est aussi pour lui un cri de révolte et de désarroi.
C’est  un nouveau regard que le peintre donne à l’art figuratif à travers un sublime contraste  de couleurs  qui  varient entre clair et obscur, couleurs chaudes et froides, sans occulter les différentes valeurs (plusieurs tons du blanc et du noir). Un contraste qui en matière d’art s’exprime dans un échange de sentiments ambivalents variant  entre  douleur et douceur, imagination et réalité : un paradoxe bien exprimé.
Avec « Luminescence », l’artiste a inauguré l’Agora Expo, une salle d’exposition réservé aux arts plastiques.  
En parlant avec l’artiste, il nous a confirmé que ses œuvres consistent à « mettre en évidence  des couleurs joyeuses, gaies et lumineuses ». En fait, il a laissé ses pinceaux guider son âme jusqu’à ce que ce don lui donne un résultat à voir et à entrevoir.
Les tableaux visent à montrer un message personnel, celui de la vision du peintre à travers une superposition de couleurs et de matières, qui dessinent et explosent la forme tout comme les humeurs et les sentiments complexes.     
L’artiste nous confie qu’  « il n’y  avait pas de message précis mais,  c’est un travail qui laisse exprimer un sentiment profond. Le mixage entre la joie et la peur, le calme et l’agitation. » dit-il.
Selmen Nahdi, un jeune doué
depuis l’âge précoce
Né en mai 1987, à Béja, ses premières esquisses picturales ont commencé à l’âge de trois ans à l’aide « d’un premier feutre rouge, sans bouchon et en fin de vie » dit-il .
En 2005, il débarque à Paris, où sans tarder il décroche un bac professionnel Infographie et métiers d’art. Il se lance par la suite, dans une formation de maquillage professionnel, destiné aux effets spéciaux, et des études de design.
Le jeune artiste Selmen décide par la suite de rentrer à Tunis, quelques mois après  la révolution. Il a présenté ses travaux en France, en 2012, dans une exposition collective intitulée« Le peuple veut » et depuis  sa réputation lui a permis de fréquenter les courants alternatifs, et se tailler dans ce milieu, une certaine notoriété.
En 2012, les dessins de Selmen Nahdi sont exposés au Petit Palais à Paris. Il participe à « Dégagement », une autre exposition collective à l’Institut du Monde Arabe.
Pas de répit, en plus de ses dessins, SELMEN peint tout le temps et partout.   Récemment, en 2014,  il  a exposé « ExpressionS ” à la galerie « Ghaya », un passage ayant connu  un grand succès. A l’Agora à la Marsa, l’artiste aurait signé encore un autre succès qui s’ajoutera, on l’espère bien, à son actif.

Khouloud Amraoui