Le micro crédit à la croisée des chemins… - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 4 Mars 2021

Suivez-nous

Mar.
5
2021

Opinion

Le micro crédit à la croisée des chemins…

Mercredi 23 Septembre 2015
نسخة للطباعة
Le micro crédit à la croisée des chemins…

Par Raja Chaabeni

Tout le monde convient que les immenses difficultés que la Tunisie traverse au niveau de l’économie et de la situation sociale font que le pays a besoin plus que jamais et de  façon prioritaire de mobiliser un volume extrêmement important de ressources financières…c’est là une condition sine qua non si l’on veut répondre aux grands défis qui se  posent au pays depuis le soulèvement du 14 janvier 2011 , et qui se sont aggravés depuis , notamment avec l’apparition du terrorisme islamiste , devenu le danger principal  qui menace le pays et la République..

Certains de ces grands défis s’appellent : 1-la lutte contre le chômage, ce fléau   devenu un phénomène majeur, avec plus de 750.000 chômeurs et chômeuses, dont  250.000 diplômé(e)s, ce qui veut dire que la priorité des priorités est de créer des emplois à un rythme rapide .2-l’engagement d’une politique entreprenante et volontariste pour réaliser un véritable développement régional qui permette à un certain nombre de régions du pays de sortir de l’état d’abandon et de marginalisation qu’elles subissent depuis  des décennies (Nul n’a le droit d’oublier ou de faire oublier que le soulèvement de Décembre2010/ janvier 2011 a été pour l’essentiel le fait des régions , et notamment celles  de Sidi Bouzid et Kasserine !).3-le renflouement des caisses moribondes de l’Etat, notamment par une profonde et radicale réforme de la fiscalité qui mette fin à l’injustice et à la fraude fiscales.

Je m’en tiendrai, pour les besoins de mon propos, à ces trois grands défis….Mobiliser des ressources et créer des emplois, on peut dire que l’avenir économique et social du pays dans les prochaines années sera en relation étroite avec la réalisation ou non de ces deux exigences. Et pour cela, nous avons besoin de toutes les énergies, nous devons diversifier autant que faire se peut  les efforts, les  moyens d’intervention, les instruments de  développement et de financement, les formes d’initiative etc…

Et de ce point de vue , la micro-finance peut avoir un grand rôle à jouer….Pour lutter efficacement contre le chômage , notamment dans les régions de l’intérieur du pays , et  plus particulièrement quand il s’agit de chômage féminin , les micro –crédits constituent  un instrument majeur pour améliorer la situation de familles pauvres ou aux revenus  très modestes, pour créer des emplois et sources de revenus respectables et permanents, outre le fait que ces petits projets financés par le micro- crédit contribuent   souvent  à  sortir des femmes d’une situation de précarité  et de dépendance extrêmes  et  à  les faire accéder à un statut d’autonomie et  de citoyenneté…

En créant des emplois ou des sources de revenus dans des milieux sociaux difficilement accessibles à l’emploi salarié classique et aux secteurs technologiquement avancés de l’économie moderne ,les micro-crédits jouent un rôle indispensable…Pour cela ,  les encouragements  de l’Etat et de l’Administration doivent être plus  importants et plus diversifiés…Il faut que le regard  change…Il faut que certains milieux étatiques et financiers cessent de considérer les micro-crédits comme une sorte d’ « assistance sociale aux pauvres », à la limite de la charité…Les micro-crédits sont « micro », c'est-à-dire de volume relativement réduit, mais ce sont des crédits  dans  toute l’acceptation du terme ! et plusieurs de nos « grandes »  banques seraient heureuses et dans une meilleure situation si elles avaient des taux de remboursement des crédits équivalents  ou même simplement proches de ceux enregistrés régulièrement par la plus grande et la plus ancienne institution de micro-crédit  ….

Alors , de grâce ! Rendons à César ce qui lui appartient !... Il est temps que L’Etat adhère pleinement , renforce et encourage concrètement les micro-crédits, en tant qu’un  instrument de développement économique , social , humain et citoyen !….La plus grande et la plus ancienne des institutions de micro-crédits , à côté de son activité de  pourvoyeur de micro-crédits à des dizaines de milliers de bénéficiaires , dont une très large partie sont des femmes ,offre à ses client(e)s , en permanence , et sur la totalité  du territoire de la République couvert par ses 78 Antennes,  une possibilité de sauvegarde , de relance et de développement de plusieurs activités artisanales telles la  céramique, le tapis kairouanais, l’artisanat à base d’alfa , le couffin traditionnel , le vêtement et habit traditionnels ou la broderie etc… et par –dessus tout , est menée une  action permanente de formation dans divers domaines professionnels et de sensibilisation sur des questions sociales et de santé, outre une formation sur les droits des femmes et sur la citoyenneté……..Qui dit mieux ? Qui fait mieux ?...

Mots-clés: