Musiques, flux lumineux et projets d'avenir - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Sep.
21
2019

Soirée festive au Goethe-Institut

Musiques, flux lumineux et projets d'avenir

Jeudi 10 Septembre 2015
نسخة للطباعة
Musiques, flux lumineux et projets d'avenir

C'est officiel: le Goethe-Institut revient dans ses anciens locaux de la rue du Sénégal ce samedi 12 septembre. A cette occasion, une soirée festive sera organisée dans la nouvelle Maison de l'institut. Christiane Bohrer, directrice du Goethe-Institut a révélé au public le contenu de cette soirée inaugurale ainsi que les grands axes de l'action de l'institution qu'elle dirige.

 

C'est en présence de Klaus-Dieter Lehmann, président du Goethe-Institut, et Andreas Reinicke, ambassadeur d'Allemagne en Tunisie qu'aura lieu l'inauguration de la nouvelle maison du Goethe-Institut. Après une courte cérémonie protocolaire au cours de laquelle les deux personnalités prendront la parole, une fête haute en couleurs et riche en péripéties pourra commencer. Elle durera jusque tard dans la nuit et verra la participation d'une formation de jazz oriental tuniso-allemand et du fameux DJ Habibi Funk, venu de Cologne et dont les remix et choix musicaux sont des plus appréciés.

Une création Art/Lumière sur la façade de l'Institut

Le clou de cette soirée inaugurale sera incontestablement l'installation artistique "Flux lumineux" qui sera spécialement créée pour l'occasion. Oeuvre de Detlef Hartung et George Trenz sous la direction artistique de Bettina Catler Pelz, "Flux lumineux" utilise la technique du mapping en projetant un texte à l'aide de la lumière.

C'est une première en Tunisie et dans toute l'Afrique. En effet, cette approche qui marie art et lumière est une démarche novatrice et son aspect esthétique devrait surprendre le public tunisien. Il s'agit d'une projection typographique et dynamique sur la façade du Goethe-Institut, une installation d'art visuel basée sur des textes.

Le duo Hartung and Trenz est loin d'être inconnu. Ces deux artistes opérent ensemble depuis 1988 et leur collaboration avec Bettina Catler-Pelz a abouti à un projet d'envergure réalisé avec une équipe d'une dizaine d'artistes et commissaires d'exposition tous issus du programme Kulturakademie du Goethe-Institut.

Allemands et Tunisiens, les artistes impliqués dans ce projet d'essence interculturelle feront appel à l'utilisation réfléchie de la lumière en tant que matière dans le domaine artistique. De la sorte, six tandems tuniso-allemands auront à montrer leurs créations.

 Intitulée "Flux lumineux", cette installation emprunte son titre au jargon de la physique. En effet, il s'agit pour ce flux lumineux de désigner la quantité de lumière générée par une source lumineuse dans une unité de temps, le "lumen".

Cerise sur le gâteau, cette installation sera créée alors que 2016 est pour l'Unesco l'année internationale de la lumière. Cette première tunisienne pour le mapping donnera lieu à l'un des temps forts et des initiatives originales qui ponctueront cette soirée d'ouverture.

Le jazz oriental de Beyond Borders Band

 Autre temps fort, le concert du Beyond Borders Band est également trés attendu. Ce goupe de jazz oriental a été créé en Allemagne en 2011 avec pour leader Fadhel Boubaker, un compositeur tunisien. Luthiste de talent, Boubaker s'est entouré de trois autres musiciens qui sont Jacob Deiml (piano), Jonathan Sell (contrebasse) et Dominik Furstberger (batterie).

Cette formation tuniso-allemande aura des invités pour cette performance au Goethe-Institut. En effet, Omar Kasraoui (guitare) et Ahmed Litaiem (flûte nay) se joindront au quartette de base alors que Hela Ayed interviendra avec la lecture de poèmes.

Beyond Borders n'est pas inconnu du public tunisien. En effet, cette formation s'est produite récemment au festival international de Hammamet ainsi que sur plusieurs scènes allemandes. Encore récent, ce groupe n'a à son actif qu'un seul disque qui, toutefois, renseigne bien sur le langage musical d'une formation tournée vers le free jazz avec une tonalité orientale et une section rythmique à la puissance remarquable.

Le programme de la soirée comprendra plusieurs autres éléments. Ainsi, les films de court-métrage allemands ayant participé au festival de Cannes 2015 seront projetés en boucle durant la soirée. De plus, une exposition de photographies de Mejdi Bekri et Tarek Marzougui proposera au public de découvrir le chantier qui a duré plusieurs années dans l'actuelle Maison du Goethe-Institut.

La fête battra son plein lorsque DJ Habibi Funk rejoindra sa console pour partager avec le public de la soirée ses compositions très prisées à Cologne qui, soulignons-le, est une ville jumelée avec Tunis.

 Une présence continue depuis 1958

 Trés attendue, cette réouverture dans ses anciens locaux du Goethe-Institut intervient après un chantier de neuf ans. Présent en Tunisie depuis 1958, le Goethe-Institut a été fondé à Munich en 1951. Il s'agit d'une association non gouvernementale qui possède un réseau comprenant 160 antennes dans 94 pays. L'antenne tunisienne fait partie de la région Afrique du nord/Proche Orient. Le Goethe-Institut est financé aux deux-tiers par le ministère allemand des Affaires étrangères. Le tiers restant provient des recettes des cours de langue.

En 1958, les locaux de l'institut se trouvaient sur l'avenue de France. Ils seront ensuite installés en 1987 à la rue Ibn Jazzar avant de se déplacer à l'actuel nouveau siège. Toutefois, l'institut sera obligé de déménager une nouvelle fois et ne retrouvera son espace de prédilection que ce 12 septembre 2015.

Surtout connu pour les cours de langue, le Goethe-Institut est aussi un acteur culturel de premier plan avec des centaines de programmes développés au fil des décennies. Toutefois, depuis la révolution tunisienne en 2011, cet institut a mis en place une série de projets novateurs participant au processus de transformation et de développement culturel et éducatif.

 Un éclair dans la grisaille culturelle du centre-ville

 En ce sens, depuis 2011, l'Allemagne a institué avec la Tunisie un partenariat pour la transformation générant un apport financier considérable qui s'est traduit par de nombreux projets. Citons par exemple la Kulturakademie qui intervient en matière de management culturel, de réflexion sur la pédagogie de la danse, de cinéma, de théâtre et d'application des droits d'auteur.

Ce sont ces projets et bien d'autres qui vont connaitre un nouvel essor à partir du siège moderne, rénové et mis aux normes des nouvelles technologies. La fête d'inauguration promet d'être belle et la suite tout autant...

Avec des équipes interculturelles, tuniso-allemandes et profondément impliquées dans le projet novateur et stratégique porté par Christiane Bohrer, directrice du Goethe-Institut, la coopération culturelle entre la Tunisie et l'Allemagne n'en pourra que mieux se porter.

"Das Goethe-Institut zieht um"! Oui, c'est une bonne nouvelle: le Goethe-Institut s'installe dans ses nouveaux locaux! Un retour aux sources à saluer et savourer comme un éclat de lumière et de culture dans un centre-ville qui en a bien besoin...

Hatem BOURIAL