105 femmes détenues, 1200 autres empêchées de rejoindre la Syrie - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
16
2019

Affaires liées au terrorisme

105 femmes détenues, 1200 autres empêchées de rejoindre la Syrie

Samedi 23 Mai 2015
نسخة للطباعة
• Environ 700 Tunisiennes dans les rangs de Daesh

La présidente du centre international des études stratégiques sécuritaires et militaires (CIESSM), Badra Gaâloul, a indiqué jeudi que 105 femmes sont détenues actuellement dans les prisons tunisiennes pour des affaires liées au terrorisme et que 1200 autres femmes ont été empêchées de rejoindre la Syrie.
Elle a indiqué, lors d’une journée d’études sur le thème «le rôle des femmes dans les organisations terroristes», organisée à Tunis à l’initiative du CIESSM, qu’une récente étude syrienne a démontré la présence d’environ 700 femmes tunisiennes dans les rangs des groupes armées de l’Etat Islamique (Daesh), chargées, outre le «jihah al nikah», de médecine, d’éducation et de coordination entre les terroristes.
De son côté, le colonel à la garde nationale et vice-directeur des études, Riadh Bakara, a indiqué que le nombre de femmes tunisiennes en Syrie est d’environ 300 combattantes, contre 3000 combattants hommes.
Les conférenciers ont affirmé que la pauvreté et la marginalisation socio-économique et politique sont les principales causes de l’augmentation de l’adhésion des femmes dans les groupes terroristes, faisant savoir que ces femmes deviennent, en rejoignant les rangs des combattants, des acteurs actifs dans les opérations terroristes.
Cette journée d’étude a, également, porté sur la prolifération du terrorisme chez les femmes, ses causes, les moyens de polarisation des femmes dans les organisations terroristes, ainsi que le rôle qu’elles occupent au sein de ces organisations et les rôles de la prison et des réseaux sociaux dans l’endoctrinement terroriste des femmes.