Opération des forces spéciales américaines en Syrie: Un haut responsable de Daech tué, sa femme capturée - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
16
2019

Opération des forces

Opération des forces spéciales américaines en Syrie: Un haut responsable de Daech tué, sa femme capturée

Dimanche 17 Mai 2015
نسخة للطباعة
Opération des forces spéciales américaines en Syrie: Un haut responsable de Daech tué, sa femme capturée

Les forces spéciales américaines ont tué un haut responsable du groupe jihadiste Etat islamique (EI) et capturé son épouse en Syrie, la première opération du genre annoncée publiquement par les Etats-Unis.

Ailleurs dans le pays en guerre, l’EI a exécuté des dizaines de civils en 48 heures aux portes de Palmyre, l’antique cité menacée, alors qu’en Irak voisin l’organisation jihadiste tentait de prendre la totalité de la ville stratégique de Ramadi.

«Sous la direction du président (Barack Obama), les forces américaines basées en Irak ont mené une opération à Al-Omar dans l’est de la Syrie pour capturer le haut responsable de l’EI, Abou Sayyaf, et sa femme», a déclaré hier la porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), Bernadette Meehan.

«Durant l’opération vendredi soir, Abou Sayyaf a été tué lors d’échanges avec les forces américaines», a-t-elle ajouté. Dans un communiqué, le NSC a indiqué que l’épouse d’Abou Sayyaf «a été capturée et se trouve en détention dans une prison américaine en Irak».

Cette opération, durant laquelle les commandos d’élite américains ont frappé au cœur du bastion de l’EI, est un rare recours aux «troupes sur le terrain» par les Etats-Unis, qui combattent depuis les airs les jihadistes en Syrie et en Irak.

En 2014, un commando américain avait tenté de sauver un journaliste américain, James Foley, aux mains de l’EI en Syrie mais l’intervention avait échoué.

L’opération terrestre de vendredi est la première ciblant un haut responsable de l’EI annoncée par les Etats-Unis.

Elle «a permis de libérer une jeune femme yazidie (minorité kurdophone) qui semble avoir été maintenue en esclavage par le couple», selon Mme Meehan. Le responsable de l’EI a, selon le Pentagone, aidé directement les opérations militaires du groupe ainsi que son trafic de pétrole.

L’EI est à environ un km de la cité (centre) qui a une importance stratégique pour le groupe ultraradical sunnite puisqu’elle ouvre sur le grand désert syrien, limitrophe de la province irakienne d’Al-Anbar --en grande partie contrôlée par l’EI-- et dont Ramadi est la capitale.

Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, Palmyre est située dans la province de Homs, et son éventuelle prise permettrait à l’EI d’étendre son influence au-delà de l’est et du nord syrien où il est implanté.

Mots-clés: 

Articles liés