Privée d’héritage, elle tue sa mère et son enfant - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

Privée d’héritage

Privée d’héritage, elle tue sa mère et son enfant

Dimanche 8 Mars 2015
نسخة للطباعة

C’est plus fort qu’un crime, c’est un massacre. Un abominable assassinat à coups de machette. C’est pourtant une dame assez connue par tous les voisins par sa droiture et son dévouement à sa famille, comment dire le contraire lorsqu’il s’agit d’une dame de religion musulmane apparemment pratiquante. Elle porte le burka et veillait à ne rater aucune des cinq prières quotidiennes. Bizarre quand même !

 Voyons les péripéties de ce drame. La dame s’est mariée une première fois. Elle a eu un garçon et l’élevait comme un prince. Les choses n’allaient pas à merveille avec son époux. Plusieurs altercations et une mésentente totale ont fini par faire éclater le couple. Ils ont divorcé. La jeune dame est restée au domicile paternel avec sa mère et son enfant.

Juste après ce divorce elle a eu une nouvelle connaissance. Un jeune homme l’a aimée et l’a demandé en mariage. Sans hésiter une minute elle a accepté. Ils se sont donc mariés et s’est déplacée à Radès pour vivre avec lui. Une entente parfaite a abouti à la naissance de quatre enfants. Entre temps la dame ne ratait aucune occasion pour rendre visite à sa mère et demander de ses nouvelles ainsi que des nouvelles de son enfant du premier mariage, désormais adopté par la grand-mère.

Au début ça se passait très bien mais entre temps la dame voulait prendre sa part de l’héritage légué par son père mais la grand-mère qui a adopté son petit fils avait informé sa fille que tout l’héritage reviendrait au petit. C’est une décision finale et qu’il n’y a plus lieu de revenir sur le sujet. Ceci a provoqué chez la jeune dame un sentiment de frustration étant donné que son fils du premier mariage allait bénéficier de tout l’héritage et elle a estimé que c’est une décision injuste de la part de sa mère.

La meurtrière a tenté de raisonner sa mère. Elle venait la voir régulièrement afin de la convaincre de revenir sur sa décision mais c’était comme elle se frottait à un mur. La Grand-mère savait très bien ce qu’elle faisait. Ceci a fini par provoquer de la haine.

Le soir des faits, la dame est venue au domicile de sa mère et l’a informée qu’elle allait passer la nuit chez elle. Mais réellement elle avait planifié un plan diabolique visant à éliminer les deux personnes qui lui avaient pris sa part d’héritage.

Vers une heure du matin, la dame s’est armée d’une machette de cuisine, s’est dirigée vers la chambre de sa mère. La vieille dame dormait profondément. Elle lui a asséné un terrible coup qui lui a fracassé la tête et l’a découpée en deux parties. La vieille dame est morte sur le coup.

Ceci n’était pas suffisant. Elle s’est rendue dans la chambre où dormait son fils. Le pauvre petit dormait paisiblement lorsque les coups se sont abattus sur lui dans plusieurs endroits de son corps. Il a été totalement déchiqueté par les coups de machette.

Est-ce qu’il s’agit réellement d’une mère ou d’un monstre. Ce qui donne beaucoup plus à réfléchir c’est le sang froid de cette meurtrière qui frappait avec la machette son propre fils. Les jets saccadés du sang ont taché ses vêtements.

Vers cinq heures du matin, un citoyen voisin des victimes a téléphoné à la police pour les informer qu’une dame l’a interpellé pour l’informer que sa mère et son fils ont été tués. Il s’agit là de la meurtrière. Elle a pris la peine d’aller informer le voisin de l’horrible crime.

Une équipe d’agents d’intervention se sont rendus au lieu indiqué. Horrifiés par ce qu’ils ont vu ils ont alerté le juge d’instruction qui est arrivé de suite. Après le constat d’usage, le juge a ordonné le transfert des deux cadavres déchiquetés à la morgue pour autopsie.

L’enquête a été confiée aux inspecteurs de la Direction régionale des affaires criminelles qui ont arrêté la meurtrière. Ils ont saisi les deux armes du crime, un couteau grand calibre et une machette de cuisine. Les vêtements de la meurtrière tachés de sang ont été également confisqués.

Interrogée, elle a reconnu de suite son horrible crime. Elle a déclaré qu’elle avait agi à la suite d’un sentiment de frustration. Sa mère a décidé de léguer tous les biens à son fils issu d’un premier mariage. Elle trouvait cela injuste car l’héritage lui revenait de droit. Ainsi elle a décidé de tuer sa mère et son fils.

Elle a été placée en détention en attendant la clôture de l’enquête pour la traduire devant le tribunal.

AA

Mots-clés: