Un veuf bon vivant - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

Un veuf bon vivant

Un veuf bon vivant

Dimanche 1 Mars 2015
نسخة للطباعة

Il est veuf. Il habite seul dans un appartement qu’il a loué du vivant de son épouse. Malheureusement il n’a pas mis trop de temps pour se retremper dans une nouvelle jeunesse. Il a pris les prestigieux salons de thé de la cité ENNASSR comme lieu de prédilection. Il a connu trop de gens et s’est fait de nouvelles amitiés.

Ces lieux sont connus pour la diversification de leurs clientèles. Le veuf se réjouissait de trouver des jeunes filles et garçons qui s’approchaient de lui et partageaient avec lui quelques boissons. Profitant de sa solitude dans son appartement il a proposé à certains parmi eux en quête de plaisirs charnels de passer de bons moments chez lui en contre partie d’une somme qui l’aiderait à suivre le rythme des sorties journalières.

Ainsi il a pu récolter une bonne clientèle. Des jeunes filles, des garçons aisés qui venaient régulièrement chez lui savourer des moments de plaisirs. Les soirées sont devenues chaudes. Des rencontres autour de quelques bouteilles et de la bonne bouffe qu’il préparait personnellement en contre partie d’une somme qu’ils payaient volontiers.

Cette chaude activité a fini par attirer l’attention des habitants de l’immeuble qui se voyaient dérangés par le bruit des visiteurs. Ils se sont réunis pour aller déposer plainte auprès du commissariat de police de la cité.

Après avoir eu l’accord du Ministère public, une descente a été effectuée dans l’appartement indiqué. Ainsi tout le groupe a été arrêté en flagrant délit de débauche sexuelle. Une jeune fille universitaire et son compagnon. Deux jeunes dames divorcées et d’un milieu aisé, le locataire et un de ses amis. Les cinq personnes ont été conduites au poste de police.

Interrogés, ils ont déclaré que sur la proposition du propriétaire des lieux, ils se rendaient chez lui pour passer de bons moments. Pour cela ils le chargeaient de préparer les boissons et de faire la cuisine. Ils le payaient en conséquence. Il avait une rente journalière dépassant les 100 Dinars.

Le locataire a nié avoir transformé son appartement en un lieu de débauche. Il a simplement déclaré qu’il se faisait plaisir en invitant chez lui des amis pour passer de bonnes soirées. Son veuvage et sa solitude l’ont obligé à être en contact permanent avec les gens pour oublier ses malheurs.

Ils ont été placés en détention en attendant les conclusions du juge d’instruction devant lequel ils comparaîtront bientôt.

AA

Mots-clés: