Elle ne voulait plus de lui, il la tue - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 14 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
15
2018

Elle ne voulait

Elle ne voulait plus de lui, il la tue

Dimanche 1 Mars 2015
نسخة للطباعة

Ce drame s’est déroulé au mois de mars 2012. La jeune fille a eu échos des écarts de conduite de son jules et son dérapage dans sa manière de vivre. Il est allé se jeter dans les bas fonds de la débauche. Ce changement brusque d’attitude a fait qu’elle a fini par mettre un terme à une relation qui ne pouvait réussir vu la différence de caractère des deux personnes et surtout le milieu dans lequel chacun des deux partenaires a vécu.

Elle s’est pourtant sacrifiée pour lui. Elle a même fui ses parents et sa famille pour être près de lui. Le jour où il s’est présenté pour demander sa main, son père l’a chassé et l’a menacé du pire s’il oserait s’approcher de sa fille et revenir chez lui. C’est que le père connaissait à fond les dérapages de cet individu et avait eu connaissance à travers ses amis de la cité, des délits qu’il avait commis et qui sont restés dans l’impunité. Pour le père il suffisait d’une courte dénonciation à la police pour qu’il soit arrêté puisque recherché par plusieurs unités pour répondre de plusieurs actes d’agressions, de braquages et d’attentats à la pudeur. Dommage que ce père n’avait pas agi à temps.

La jeune fille tellement éprise a tout abandonné et a décidé d’aller de l’avant. Elle a accepté d’établir avec lui, contre la volonté de son père et entre quatre murs, un contrat de mariage libellé par un notaire et avec la présence de quelques témoins. Elle s’est mariée légalement avec lui.

Finalement ses parents ont dû se résigner à la dure réalité. Ils n’avaient aucun moyen pour empêcher ce mariage tant la volonté de leur fille était trop forte. Ils ont fini par céder.

Son père dans une dernière tentative et afin de ne pas perdre sa fille lui a demandé de ne pas entretenir des rapports avec lui et attendre jusqu’à la célébration de la fête du mariage.

Le père avait la certitude que le voyou qui a épousé sa fille ne voulait que profiter quelque temps de sa jeunesse, abuser d’elle puis se débarrasser d’elle par n’importe quel moyen. Et c’est ce qui se passa. Le mari légal voulait profiter de cette situation pour consommer son mariage et à chaque fois il se heurtait au refus de la fille qui a posé la condition de son père à savoir la célébration de la fête au vu et au su de tout le monde puis elle serait à lui.

Un jour et lors d’une promenade, il l’a invitée chez lui mais encore une fois la fille a refusé. Ce refus a enclenché chez le jeune homme un sentiment de frustration manifeste. Il a voulu la forcer à l’accompagner mais n’est pas arrivé. Fou de rage, plein de rancœur, il l’a tabassée. Elle l’a quitté pour se rendre chez elle et raconter à ses parents ce qui s’est produit.

Après avoir longuement réfléchi, elle a su que son père avait raison et que ce type n’était pas destiné à elle et que ça ne pourrait jamais réussir de cette manière où l’agression est à la portée du mari et l’utilise à chaque fois où, il serait contrarié.

Puis sans attendre la décision de son père elle a décidé de couper tous les liens. Le lendemain elle est allée déposer une demande de divorce, une rupture de contrat.

Le même jour elle a quitté le domicile parental pour aller travailler. Elle voulait faire la surprise à son père en lui présentant sa demande de divorce, mais la jeune fille n’est plus revenue. Elle est partie à jamais comme si le destin l’attendait au tournant.

Elle est allée travailler et sur le chemin son jules l’attendait de pied ferme pour s’expliquer avec elle. Elle lui a fait savoir ce qu’elle a décidé de faire et l’a prié de ne plus lui adresser la parole. Elle lui a fait savoir que la justice tranchera.

Malgré la chaude discussion il est arrivé à l’emmener dans un coin désert, Il a tenté une dernière fois de la faire revenir sur sa décision mais rien. A ce moment, il a tiré un couteau caché sous ses vêtements, et lui a asséné un premier coup au niveau du ventre, le deuxième lui a perforé les poumons.La pointe a atteint le cœur.

La jeune fille a chuté à terre dans une mare de sang. Elle a perdu trop vite beaucoup de sang et il n’y avait personne pour la sauver. Ce n’était que quelques minutes pour qu’elle quitte la vie laissant toute une famille dans le désespoir, la tristesse et l’amertume.

Les membres de la famille sont sortis de chez eux à la recherche de leur fille. Ses camarades de travail leur ont expliqué qu’elle ne s’était pas présentée. Le père s’est rendu de suite au poste de police alerter les autorités judiciaires. Une enquête a été ouverte.

Alors que les enquêteurs continuaient leurs recherches et investigations, une information leur est parvenue. Des citoyens les ont avisés qu’ils ont trouvé une jeune fille morte, apparemment assassinée ,étendue à terre dans une mare de sang. Son cadavre se trouvait dans une maison isolée inhabitée aux environs de la ville.

Une équipe judiciaire chapeautée par le juge d’instruction s’est déplacée au lieu où le cadavre a été trouvé. Après les constats d’usage le juge a ordonné son transfert à la morgue pour déterminer avec exactitude les causes de la mort. Puis ils ont trouvé le sac à main de la fille contenant tous ses papiers, son téléphone portable et la somme de cent dinars, ce qui prouve que la défunte n’a pas fait l’objet de braquage mais a été tuée pour une autre raison.

 Les soupçons du père concernant le jeune homme se sont avérés réels. Ce dernier a été trouvé auprès d’un de ses parents. Il a été arrêté.

Interrogé il a nié complètement avoir tué sa femme. Il lui a téléphoné le jour des faits pour lui demander des explications au sujet de son désir de divorcer. Il a tenté de la convaincre sans résultats. A partir de cet instant il ne l’avait plus revue. Devant les enquêteurs il leur a montré sa tristesse devant sa mort.

Cette version n’a vraiment pas convaincu les juges. Ils savaient que la jeune fille n’a été ni détournée ni braquée car son sac à main contenait tous ses papiers, ce qui exclu toute forme d’agression et que si la fille s’est trouvée sur les lieux c’est avec son consentement donc son tueur ne pourrait être qu’un individu qu’elle connaissait. Cette thèse a obligé les inspecteurs chargés de l’enquête de redoubler d’efforts. Ils ont réinterrogé le jeune homme mais d’une manière beaucoup plus serrée. Ainsi point par point ils sont parvenus à établir la vérité. Le jeune homme a déclaré qu’il n’avait jamais accepté la décision de sa jeune épouse de rompre sa relation avec lui d’une manière unilatérale. Il a donc décidé de l’acculer même par la force à revenir sur sa décision. Il l’a emmenée dans une maison isolée et a tenté de la convaincre mais la jeune fille lui a rappelé les sacrifices qu’elle avait consentis pour être avec lui, et qu’elle a même dû quitter son domicile paternel pour se réfugier chez une cousine à cause de lui puis comme récompense il l’a mise de côé pour joindre ses vulgaires compagnes et se jeter dans les bras des prostituées.

Après ces déclarations, l’inculpé fou furieux a tiré son couteau et a fait le reste.

Il a comparu devant le juge d’instruction pour réitérer ses déclarations et reconnaitre le meurtre. Il a été placé en détention en attendant sa traduction devant une chambre criminelle du tribunal de Grombalia pour répondre de meurtre prémédité.

AA