Polémique autour du don des médicaments destiné à la Libye: Entre accusations et démentis - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Aug.
23
2019

Polémique

Polémique autour du don des médicaments destiné à la Libye: Entre accusations et démentis

Dimanche 22 Février 2015
نسخة للطباعة
Polémique autour du don des médicaments destiné à la Libye: Entre accusations et démentis

La nouvelle a commencé à paraître sur les sites du réseau social, avant d’être exploitée par les médias écrits et audiovisuel et prendre de plus en plus d’envergure. Cela dit, il n’y avait rien de tangible ni de concret car les sons de cloche s’accentuaient, sans pour autant s’accorder, créant un vrai tintamarre pour le citoyen Lambda qui est le dernier à connaître la vérité.

De quoi s’agit-il en fait ? Cette nouvelle qui a commencé à circuler sur les réseaux sociaux et qui avait l’air plutôt d’une intox, mettait en cause Mounir Ksiksi, commandant de la Garde nationale, pour avoir envoyé 40 tonnes de médicaments à destination de la Libye, au profit de « personnes non identifiées » (sic).

Etait-ce un don à nos voisins ou à un groupe déterminé ? Aucune indication n’a été faite à ce sujet, si bien qu’elle a été exploitée différemment au gré des tendances, ce qui a fait désordre, surtout en pareille conjoncture, où le terrorisme constitue une sérieuse menace pour le pays.

Cela dit et bien que des dispositions aient été dernièrement prises par les autorités pour une plus grande vigilance à nos frontières avec la Libye, les citoyens de ce pays voisin sont toujours considérés comme nos frères et nous n’hésitons aucunement à leur procurer de l’aide au moment opportun. Alors qu’y-a-t-il d’inquiétant si ces médicaments étaient envoyés dans ce but ? Ces extrapolations sont-elles faites à dessein pour lancer des accusations contre le commandant de la Garde nationale, sont-elles fondées ?

Mohamed Sahbi Jouini, secrétaire général de l’Union nationale des syndicats des forces de la Sûreté tunisienne, a déclaré, lors de son intervention sur la chaîne Al Hiwar Attounsi, « qu’une partie sécuritaire a envoyé 40 tonnes de médicaments vers la ville libyenne de Zinten ». Il a ajouté qu’il craint que ce don soit destiné à alimenter des groupes terroristes et a appelé le gouvernement actuel à porter cette affaire devant la Justice.

Précisions

Le commandant de la garde nationale a répondu à ces extrapolations, lors de son intervention hier sur une radio de la place, en précisant que cet envoi a été fait de manière transparente et conformément aux conditions exigées par la législation en vigueur, comme c’est le cas pour toute aide humanitaire. Il a encore précisé que les médicaments dont il s’agit, sont le fruit de dons faits par les citoyens. La Garde nationale n’a fait qu’en assurer le transport jusqu’aux frontières tuniso-libyenne.

Cela parait plausible, selon la plupart des observateurs. Ce qui inquiète certains, cependant, c’est qu’on ignore qui sont les contacts de ces citoyens pour le compte desquels la Garde nationale a assuré le transport des médicaments, et à quelle partie ont-ils été remis. Et si ces citoyens étaient en intelligence avec les terroristes ?

Aucune réponse ne peut être donnée à cette question, et c’est ce qui aurait incité Sahbi Jouini à faire de telles interprétations ou extrapolations.

En attendant le commandant de la Garde nationale qui persiste à qualifier les déclarations de Sahbi Jouini d’accusations non fondées, a ajouté que le chef de district de la Garde Nationale à Kasserine, qui s’est senti concerné par ces accusations a eu dernièrement une crise d’infarctus, et qu’il est actuellement sous soins intensifs à l’hôpital de la région.

Ahmed NEMLAGHI

Mots-clés: