Les prix flambent de partout - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 19 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
20
2018

Consommation

Les prix flambent de partout

Samedi 7 Février 2015
نسخة للطباعة
• L’INS met à jour l’indice des prix à la consommation familiale « base 2010 » au lieu de 2005

L’inflation a démarré en hausse de 5,5% au début de 2015. Un niveau élevé dû principalement à la frénésie des prix des produits alimentaires. Les prix des produits frais continuent ainsi d’alourdir la note et c’est le ras-le-bol des Tunisiens qui sollicitent un allègement de leur couffin ménager.  De toutes les façons, le nouveau gouvernement Essid s’est engagé à améliorer le pouvoir d’achat du consommateur tunisien et n’a pas exclut la possibilité de geler les prix des produits frais au cours d’une période de 6 mois. D’ici là, les prix continuent de flipper.
L’institut National de la Statistique a mis à jour à compter du 1er janvier 2015 sa métrologie de calcul de l’indice des prix à la consommation familiale et ce afin de suivre les transmutations effectués dans les habitudes et la structure de consommation des Tunisiens. Ainsi l’année de base ou de référence de calcul de l’IPC devient l’année 2010 au lieu de l’année 2005. Ainsi l’indice des prix base 2010 comprend un panier composé de 1030 biens de consommation. En ce début d’année 2015, le niveau d’inflation a atteint en Tunisie selon l’IPC (base 2010) 5,5%. Un niveau très élevé,  tiré   par la poursuite de la frénésie des prix des produits alimentaires et boissons, lesquels ont augmenté en moyenne de 7%. Les prix des légumes ont enregistré une hausse de 23,6% au cours du mois de janvier 2015. Les prix du tabac et produits alcoolisés ont augmenté de 9,7%.  Par ailleurs un ajustement à la hausse dans les prix du café et du lait,  soit des hausses respectives de 14,7% et de 3,8% n’a fait que flamber les prix des produits alimentaires.
Hausse de 8% des prix des services financiers
Côté logement et énergie domestique, le bulletin mensuel de l’INS fait état d’une  hausse de 7,5% des prix. Une hausse due à l’augmentation de 5,9%  des prix de l’électricité et du gaz par glissement annuel et de 7,7% des prix de l’eau potable et de l’assainissement.
Il faut dire que même les services n’ont pas échappé à cette tendance haussière des prix  puisque les coûts des services financiers ont augmenté de 8% au cours de la même période de référence. Ainsi ça flambe de partout en Tunisie et cette saignée risque de ne pas s’estomper en l’absence de mesures draconiennes permettant de maîtriser cette hausse infernale des prix à la consommation familiale.

Yosr GUERFEL AKKARI