La Tunisie déterminée à rétablir ses liens historiques avec les pays d’Afrique - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 19 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
20
2018

Caïd Essebsi au Sommet de l’UA

La Tunisie déterminée à rétablir ses liens historiques avec les pays d’Afrique

Samedi 31 Janvier 2015
نسخة للطباعة
La Tunisie déterminée à rétablir ses liens historiques avec les pays d’Afrique

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a affirmé que la Tunisie, fière de son appartenance africaine, est déterminée à reprendre sa place, restaurer son prestige et l’éclat de ses liens historiques avec les pays du continent, politiquement, économiquement et culturellement.

Dans son allocution, hier, à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, réunie les 30 et 31 janvier, à Adis-Abeba, Béji Caid Essebsi a souligné la détermination de la Tunisie à travailler avec les pays africains afin de renforcer et diversifier la coopération dans les différents domaines et remédier aux lacunes des années précédentes qui ont entravé la réalisation d’un partenariat réel et effectif.

Croyant en l’unité de notre destin et la capacité des peuples du continent à améliorer leur présent et leur avenir, la Tunisie, a-t-il relevé, met, aujourd’hui, son potentiel et son expérience au service d’un partenariat solidaire africain.

Il a estimé que le contient africain qui a réalisé des taux de croissance respectables au cours des dernières années, est capable de répondre aux aspirations de ses peuples au développement, à la sécurité et à la stabilité.

Evoquant le terrorisme en Afrique et la guerre contre les organisations terroristes qui, a-t-il noté, se cachent derrière la religion, Béji Caid Essebsi a invité ses homologues à « resserrer les rangs de nos forces nationales et à nous activer régionalement et internationalement dans une approche solidaire et ferme ».

«Le danger imminent guette tout le monde et aucun pays n’est à l’abri », a-t-il soutenu.

Il a, dans ce sens, souligné la nécessité de poursuivre le règlement des conflits en Afrique, notamment la question libyenne, appelant à encourager les efforts pour une solution politique à la crise en Libye et à briser le cycle de la violence dans ce pays.

Il a émis l’espoir de voir les frères libyens parvenir à mettre fin à la crise par des moyens politiques et à assurer la sécurité et la stabilité dans leur pays.

«La sécurité de la Libye n’est pas seulement la sécurité de la Tunisie, elle est aussi, celle de toute la région », a-t-il dit.

La visite de Béji Caid Essebsi en Ethiopie constitue le premier déplacement du chef de l’Etat à l’étranger depuis son accession à la magistrature suprême. Il est accompagné d’une délégation de haut niveau à ce 24e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA qui se tient sur le thème « Autonomisation de la femme et développement de l’Afrique vers l’Agenda 2063».

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA examineront au cours de ce Sommet le rapport d’étape sur le Cadre d’action de l’Agenda 2063, les rapports de la Commission sur l’épidémie de la fièvre Ebola, la Conférence des ministres de l’économie et des finances concernant les sources alternatives de financement de l’UA, les activités du Conseil de paix et de sécurité de l’UA et la situation sécuritaire en Afrique.