Elle dormait paisiblement… - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Aug.
24
2019

Elle dormait

Elle dormait paisiblement…

Dimanche 21 Décembre 2014
نسخة للطباعة
Elle dormait paisiblement…

Comme toujours, c’est le mari qui est le dernier à connaître son infortune, d’autant que le dindon de la farce de la présente affaire travaille de nuit et, donc, absent le soir. Mais dans cette agglomération, du nord du pays, on se connaît pratiquement tous, et rien ne se cache. Certes, les deux amants n’ont pas manqué de faire preuve de discrétion et de vigilance, mais tout le monde ou presque était au courant de leur relation.

Plusieurs témoins ont en effet remarqué les rencontres furtives des deux indélicats personnages, notamment lorsque la femme quitte le domicile conjugal pour aller à la rencontre de son amant, celui-ci l’attendant à bord de sa bagnole aux confins du village. Mais tout a une fin, surtout qu’on a commencé à jaser, certaines langues commençant également à se délier et à raconter des histoires. Des bribes sont parvenues, bien entendu, jusqu’aux oreilles du conjoint trahi, sans compter les regards dérobés de ses voisins, se sentant gênés en sa présence.

Suffisant, dès lors, pour semer le doute dans l’esprit de ce mari, mais il fallait en avoir la preuve. Et pour ce faire, il ne pouvait que compter sur lui-même pour en savoir plus et découvrir le pot aux roses. Un soir, il s’est préparé comme à son accoutumée, avant de quitter son épouse en lui souhaitant une bonne nuit, mais n’allant cependant pas loin, car il était déterminé ce soir-là, à mettre fin à la farce. Il espérait, le pauvre, que ses présomptions ne soient en fin de compte que de simples doutes, sans fondement. Hélas, la vérité était plus cruelle qu’il ne le croyait. Moins d’une heure après son départ, l’épouse est sortie à son tour, pressant le pas pour rejoindre l’ami, tranquillement installé derrière le volant de sa voiture.

Le doute s’est alors évaporé pour céder la place à cette vérité implacable qu’il redoutait tant. Mais en dépit de sa déception, de sa colère et du sentiment d’indignation, le malheureux s’est montré sobre, n’essayant point d’agresser son rival, mais décidant de le maîtriser, avant d’alerter les auxiliaires de la justice de la localité. Certes, le type a tenté de fuir, mais des voisins du mari sont venus à la rescousse, pour plaquer l’indélicat bonhomme jusqu’à l’arrivée des agents…

M.B.A

Mots-clés: 

Articles liés