Dostanić: «La concrétisation nous a fait défaut» Ghraïri: «Un nul équitable» - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
14
2019

Parité blanche entre le CAB et le CSS

Dostanić: «La concrétisation nous a fait défaut» Ghraïri: «Un nul équitable»

Mardi 11 Novembre 2014
نسخة للطباعة
Dostanić: «La concrétisation nous a fait défaut» Ghraïri: «Un nul équitable»

Si pour les Clubistes Sfaxiens, un air de relative satisfaction à accompagné leur dernier déplacement à Bizerte lors du sommet comptant pour la dixième journée « CAB-CSS »,

la frustration du côté des Cabistes était perceptible sur les visages des joueurs, staff et dirigeants  En effet, l’équipe de Ratko Dostanić bien que décidée de confirmer ses derniers succès face au CSS, pourtant à sa portée mais qui confirma encore une fois qu’il demeure la bête noire des « jaune et noir », au vu de leur nette domination et des occasions gâchées par les attaquants locaux qui buttèrent certes devant un Jéridi en grande forme et qui s’interposa avec brio aux multiples rushes des avants Bizertins.

D’ailleurs, dès l’entame du match, nous eûmes droit à tous les ingrédients d’un débat de haut niveau avec beaucoup d’engagement en plus du jeu direct, limpide et haut,  totalement orienté vers l’offensive côté cabiste. Alors que les visiteurs ont de leur côté, opté pour le pressing haut ponctué par de contres timides, mais ses velléités offensives sans conviction n’ont pas abouti. Pourtant, le coach cabiste a reconduit son meilleur onze, articulé autour de Darragi comme meneur de jeu soutenu par Baratli, Saidani et Mbengué au ratissage et au quadrillage assez remarquable qui ont donné plus de vivacité à la ligne avant, dont les accélérations de Sassi et Rjaibi ont semé le désarroi au sein de la défense adverse.  Seulement, cette nette domination n’a pas été matérialisée par des buts malgré les 4 ou 5 occasions nettes, que se sont créés Rjaibi, Mbengué, Darragi, Saidani, Sassi et autres qui buttèrent sur un grand gardien des Clubistes Sfaxiens, bien entourés d’une défense remarquablement conduite par Maâloul et  nullement impressionnée par la furia des locaux. 

D’ailleurs, l’entraîneur Ratko Dostanić calme comme de coutume n’a pas manqué d’ailleurs de décortiquer le rendement des siens en fin de rencontre reconnaît que  «la rencontre fut d’un niveau technique appreciable, nous avons bien entamé le match et nos avants se sont procurés pas mal d’occasions assez nettes ratées lamentablement. Notre domination a été assez nette devant une équipe du CSS bien en jambe qui a bien fermé les espaces. Les joueurs se sont déployés à fond, malgré la forte pression pour réussir la victoire qui a été pourtant à notre portée mais nous avons malheureusement manqué de réussite. Il faut avouer aussi qu’ils se sont heurtés à un gardien en grande forme. Dommage, nous avons perdu deux précieux points, mais un point est toujours bon à prendre. Nous devons tourner la page et profiter de cette trève pour poursuivre le travail afin de retrouver une meilleure efficacité pour rebondir de nouveau et améliorer notre position parmi la hiérarchie », devait conclure Dostanić. 

De son côté, le coach du Club Sfaxien, Ghazi Ghraïri, qui semble satisfait du partage des points mais non du rendement des siens reconnaît

«Le CAB est une grande équipe certes, mais on s’est déplacé avec un esprit de gagneurs, nous avons livré une prestation honorable et créée quelques occasions que no savants ont ratésurtout en seconde période durant laquelle mon équipe avait retrouvé son équilibre et sa verve, habituelle mais nous avons manqués de réussite; Dommage, nous devons travailler davantage pour progresser et retrouver au plus vite notre véritable place dams la hiérarchie », devait conclure Ghraïri.

Larbi MDAISSI