Côté espérantiste: Derbali retrouve son poste; Dhaouadi et Yacoubi dans l’axe / Côté étoilé: Avec le meilleur onze possible !  - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
14
2019

EST - ESS

Côté espérantiste: Derbali retrouve son poste; Dhaouadi et Yacoubi dans l’axe / Côté étoilé: Avec le meilleur onze possible ! 

Dimanche 9 Novembre 2014
نسخة للطباعة

Côté espérantiste: Derbali retrouve son poste; Dhaouadi et Yacoubi dans l’axe

D’aucuns estiment, à juste titre ou non, que le match de cet après-midi contre l’Etoile SS constituera un tournant pour l’Espérance ST. Absolument dans la mesure où en cas de faux pas, les chances des « Sang et Or » de terminer dans les deux premières places du classement général seront compromises. Une victoire qui reste, d’ailleurs, dans les cordes de l’équipe constituera alors un véritable tournant dans son parcours.
Victime du manque d’opportunisme  
L’Espérance ST a certes concédé deux défaites et quatre scores de parité contre trois victoires mais à chaque fois contre le cours du jeu. En effet, l’équipe de Bab Souika a toujours développé un meilleur football que celui développé par l’adversaire se créant moult opportunités de marquer sans parvenir à faire la différence. Victime de l’absence quasi-totale de concentration et d’opportunisme de ses attaquants une fois devant les bois d’en face.
Au final, elle est pénalisée soit en fin de match sur un contre inattendu (le but concédé dans les arrêts de jeu contre le CS. Hamma-lif) soit en début de rencontre (but de Yahia contre l’AS. Marsa). Six points de perdus au compteur synonymes de 3ème place au classement général au terme de la 9ème journée.
Un classique qui ne tient à aucune logique
Comment se présente dès lors le match de cet après-midi face au leader du championnat dont l’équipe marque presqu’à chaque match et dont la défense n’a concédé jusque là que deux buts ? Toujours est-il que tout classique ne tient à aucune logique faisant fi de toutes les données du jour du match. Partant du fait que ce n’est toujours pas l’équipe la mieux classée qui l’emporte. Nous en avons été témoins de semblables situations à Sousse comme à Radès.
L’avant dernière séance d’entraînement des « Sang et Or » de vendredi a permis de découvrir des joueurs totalement concentrés sur le rendez-vous de cet après-midi, appliqués dans les exercices auxquels ils furent soumis. Aussi, devons-nous nous attendre à une réaction d’une équipe espérantiste qui mérite beaucoup mieux que son classement actuel.
Afful et Harbaoui dans les couloirs droit et gauche
La présence d’un public évalué à quelques 8000 supporters (tous les billets mis en circulation ont été écoulés) sera d’un précieux soutien pour une formation qui connaîtra de menus changements au niveau de ses trois compartiments. A commencer par le flanc droit de la défense qui va voir le retour de Sameh Derbali et la très possible titularisation de Yacoubi.
Du coup, Afful va retrouver son poste de prédilection en avançant d’un cran dans le couloir droit. Harbaoui dans le couloir gauche et Akaïchi en pointe.
Formation probable :
Ben Chérifia – S. Derbali – Ben Akrémi – Ch . Dhaouadi – Yacoubi – Ragued – Coulibaly – Chaallali –  Afful – Harbaoui – Akaïchi

Rafik BEN ARFA

 

 Côté étoilé: Avec le meilleur onze possible ! 

 

C’est sous le signe  de la  confirmation de cet élan positif du début de saison que la bande à Faouzi Benzarti affronte l’EST cet après-midi à Radés Pour le compte de la dixième journée du championnat. Difficile périlleux si l’on est,  tant la 115ième édition  du classique EST-ESS se présente dans  des conditions un peu particulières. D’un côté  des espérantistes  qui oeuvrent  laborieusement  pour atteindre leur  vitesse de croisière  et retrouver  leur  réelle  position des  clubs  en course pour le  titre ; de l’autre  des  Etoilés plus  en confiance, inspirés et  cohérents  dans  l’ensemble, bref  une  équipe  au caractère presque  trempé en ce début de saison. Partant  déjà de  ce constat, il est  clair  dés lors que  l’enjeu sera à la hauteur des  ambitions  des deux  protagonistes. Profiter du classico  pour  mieux  se relancer  et se positionner  pour  la course  finale au podium  pour l’EST,  confirmer et poursuivre la bonne marche  depuis  le début de saison pour l’ESS, la  confrontation  loin s’en faut  ne manquera pas  d’intérêt. Aussi, le décor étant  planté  comment  se déroulera  la  pièce ? Telle  est la question que l’on se pose  à quelques  heures du  coup de sifflet de l’arbitre.
Vigilance défensive  et efficacité  offensive
Pour  Faouzi Benzarti,  « la préparation du classico  ne revêt  pas  un caractère  particulier ». Pour autant, poursuit  le coach « nous  essayons  de  favoriser  au mieux sur le plan  mental la  concentration du joueur. Le match à l’évidence  sera  une  épreuve de nerfs pour certains  donc,  une  meilleure  préparation et  un  entretien mental  appuyé  facilitera  du reste  l’implication des joueurs ». Serait-ce  suffisant   dans ce cas  tant  le match sera   essentiellement  tactique ? Pour le staff  technique  « ce genre de match  se joue sur des petits  détails, alors  recours  aux coups de pieds arrêtés, au bon  repositionnement en phase de transition… »,  le duo Benzarti-Jeddi   semble  n’avoir rien laissé au hasard. Encore  faut-il  cependant  aligner les  meilleurs  éléments du moment !  C’est  bien le cas pour le staff technique de l’Etoile. En effet, la  défense  étoilé  sera  renforcée  pour l’occasion par  le retour  du gardien Mathlouthi  et du latéral Naggez  aux côtés de Boughattas, Bédoui et Ghazi. Cela  tombe  bien  car  le  retour de Naggez, permettra à Benzarti de placer  Brigui, plus  offensif  sur la  ligne médiane  pour  former  le  premier rideau défensif de l’équipe sahélienne aux côtés de Saïd, et  d’un autre revenant Kom. Par ailleurs  pour animer l’attaque  et organiser le jeu de l’ESS, on fera appel  à l’algérien Kaddour Beldjilali  pour servir  dans  les  meilleures  conditions  le duo  Mouihbi et Bounedjah  à qui  on leur  demandera  plus de lucidité et d’efficacité devant la  cage de Ben Chérifia. L’effectif  mis  à la disposition du coach Benzarti étant  riche  voire talentueux, aussi  les Slama, Saâda, Jaziri, Jemel  et autres  seront là  pour apporter  leur contribution au besoin.
Généralement le classico  constitue toujours une étape  essentielle du parcours annuel des  deux  protagonistes  en question. Si le contexte varie  en fonction des  saisons et du moment, force  est  de reconnaitre que  les ambitions, les desseins et les objectifs  demeurent   pratiquement les  même : La course aux titres. Est-ce bien le cas cet après-midi   des  espérantistes et des étoilés ? Sans  aucun  doute. Le propre  des classiques  est  de raviver les  flammes, la ferveur du public des  deux côtés. Cela se  passera  assurément  de  cette  manière  tout à l’heure à Radés. Mais   gare  aux  pronostics ! Les jeux sont  ouverts.
 Formation probable :
Mathlouthi, Naggez, Ghazi, Bedoui,Boughattas, Kom,Saïd, Brigui, Beldjilali, Mouihbi, Bounedjah.

Sadok SLIMANE