La Fédération Internationale reconnaît la légitimité de l’actuel Bureau fédéral - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
22
2019

Handball.. Litige FTHB – Karim Hélali

La Fédération Internationale reconnaît la légitimité de l’actuel Bureau fédéral

Jeudi 6 Novembre 2014
نسخة للطباعة
La Fédération Internationale reconnaît la légitimité de l’actuel Bureau fédéral

Nous avons comme l’impression que le litige opposant Karim Hélali à la Fédération Tunisienne de Handball ne connaîtra pas de solution dans le court terme à moins que CNOT et Tutelle n’interviennent pour y mettre un terme comme stipulé dans la correspondance adressée le 4 novembre par la Fédération Internationale de Handball : « l’obligation pour le Cnot et le ministère des sports de respecter la décision du CNASS ».

   Ce n’est pas tout dans la mesure où la même correspondance stipule que les statuts de la FTHB sont conformes aux statuts de l’IHF interdisant le recours aux tribunaux de droit commun sur les litiges d’ordre administratif. Ajoutant que le Comité National d’Arbitrage Sportif  est la seule instance habilitée à traiter les questions d’ordre sportif.

   Les attendus de l’I.H.F

    La même correspondance signale être en possession de la démission de Karim Hélali et son annulation comme les étapes franchies par ce dernier auprès du tribunal civil et du Comité d’Arbitrage Sportif qui opère sous l’égide du Comité National National Tunisien. Pour aboutir aux conclusions suivantes :

1- la régularité de la décision prise par le Bureau fédéral portant l’acceptation de la démission de Karim Hélali

2- la suprématie du CNASS et de ses décisions de l’opposabilité des décisions en question vis-à-vis de la FTHB

3- la non reconnaissance des décisions rendues par le Tribunal de droit commun dont notamment le Tribunal Administratif à l’égard de la FTHB pour les questions liées à l’application de ses statuts.

4- l’obligation pour le Cnot et le ministère des Sports de faire respecter la décision du Cnass.

Karim Hélali persiste et signe

    Il fallait donc prendre l’attache de Karim Hélali pour connaître son avis sur le contenu de la correspondance émanant de la Fédération Internationale. Il était déjà au courant de sa date d’arrivée et de son contenu. Tout en faisant allusion au jugement du Tribunal Administratif, il ajoutera : « Aucune partie étrangère n’a le droit de contester la souveraineté de notre pays. Ce genre de litige doit être résolu par le biais d’un compromis  aboutissant à une issue honorable pour toutes les parties en présence. Il appartient donc aux autorités du pays de trancher sur le sujet ». 

    Voilà où nous en sommes et c’est bien dommage. Nous en saurons davantage en cette fin de matinée avec le point de presse que tiendra la Fédération Tunisienne de Handball.

Rafik BEN ARFA