Les dessous du départ de Kamoun ! - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
14
2019

SG

Les dessous du départ de Kamoun !

Mercredi 5 Novembre 2014
نسخة للطباعة
Les dessous du départ de Kamoun !

Les Sudistes de la « Staïda » contrairement à leurs habitudes de débuter les compétitions en trombe pour dérouler tranquillement par la suite connaissent un début de saison des plus laborieux. Une douzième place à deux longueurs du premier relégable avec une défense passoire, une attaque timide et un troisième entraineur en huit matches ! Pourtant l’effectif est pratiquement le même par rapport à la saison écoulée. 

Il a même été renforcé par quelques éléments de valeur indiscutable à l’instar de l’axial Amine Kamoun. Seulement voilà, cet universitaire sobre et extrêmement discipliné n’a même pas figuré sur la feuille du match ce samedi contre les Kairouanais en dépit de la suspension du titulaire au poste Akram Ben Sassi. La charnière centrale fut formée par Ala Bouslimi-Ahmed Hosny. Nous ne sommes nullement des techniciens pour évaluer la prestation de Hosny et  n’avons nullement la prétention d’interférer dans les décisions de Okbi, mais tout de même priver kamoun même du banc a laissé le plus clair des inconditionnels locaux perplexes.

L’affaire remontait à Monastir 

Faut-il signaler que le courant ne passait plus déjà entre Okbi et Kamoun depuis que les deux hommes  travaillaient à l’USMo l'année dernière avec décision de ce dernier de guerre lasse migrer à Gabès. Malheureusement pour lui, Okbi l’y suivit quelques semaines après avec retour à la case départ et « ré-élimination » des plans et des tablettes de Kamoun dans l’affaire. A tort ou à raison, seul le proche avenir et les prestations futures de cet universitaires sous une autre casaque nous le prouveront du moment que  l’on s’achemine dans les heures à résilier le contrat le liant à la « Staïda » en dépit de la fragilité criarde d’une défense encaissant en huit matches la bagatelle de neuf buts. Mais ne dit-on pas que la loi du plus fort est toujours la meilleure? Pourvu que l'on n'arriverait pas à regretter amèrement dans le fief "d'El Jara " cette décision quelque peu anachronique, à priori non fondée et grandement subjective en apparence...

M.S.R

Mots-clés: