Au fil de l’actualité: Etat islamique : le début de la fin? - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 21 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
22
2018

Au fil de l’actualité

Au fil de l’actualité: Etat islamique : le début de la fin?

Dimanche 21 Septembre 2014
نسخة للطباعة

Avec tous les groupes terroristes qui pullulent dans la région du Moyen-Orient et du Maghreb, le risque d’un danger pressant pour ces pays devient très visible.

Al Qaïda et les branches qui en dérivent, les différentes milices qui exercent sous différentes appellations au Mali, en Somalie et notamment en Lybie et aujourd’hui l’État Islamique, plus connu sous l’ appellation de Daach qui prend de plus en plus d’ampleur devenant même une menace réelle pour les États Unis et l’Occident, constituent un danger aggravant la situation déjà chaotique dans une région installée sur un véritable volcan.

Encouragée par le retrait des dernières troupes américaines en 2011, la révolte armée sunnite contre le pouvoir chiite irakien en 2013 a fait plus de 9000 victimes. Profitant de la faiblesse du pouvoir central, de son incapacité à gérer une situation générale déjà fragile et surtout de la guerre  civile fratricide le voisin syrien, le groupe jihadiste de l’Etat Islamique, renforcé par l’apport des tribus locales sunnites, a gagné beaucoup de terrain, étendant son influence sur une grande partie du territoire irakien et syrien.

Cette organisation terroriste a montré qu’elle dispose d’une stratégie logistique et surtout de moyens financiers très importants et d’un armement sophistiqué. Les conquêtes fulgurantes de plusieurs villages en Syrie et en Irak le confirment. La bataille s’annonce rude mais il faut la gagner.

Reste à prouver si l’intervention armée des Etats-Unis et de ses alliés, bien que tardive pourrait mettre fin à l’avancée de cette organisation   bien ancrée dans une région très riche en pétrole ?Au delà des impératifs affichés notamment la protection des civils, justifiant noblement cette intervention, les enjeux que représentent les richesses énergétiques que possède cette région ne cachent-ils pas les immenses intérêts  qui se profilent derrière cette opération ?Il y a bien sûr les justifications morales, non négligeables, notamment la  situation pré-génocidaire pour les Yézidi. Mais, il y a aussi et surtout la protection du Kurdistan, allié stratégique des Etats-Unis, considéré comme un pôle de stabilité dans la région.

Le danger pressant que représente l’Etat Islamique contre l’humanité justifie lengagement pris par la coalition mondiale de s’attaquer irrévocablement contre ce fléau destructeur .Mais, il ne suffit pas d’apporter une aide humanitaire, des armes et des munitions aux populations en guerre contre Daech pour rétablir la paix dans ces régions. En plus des efforts médiatiques et diplomatiques, n’est-il pas nécessaire de s’engager plus profondément pour vaincre définitivement le terrorisme?

L’Etat islamique est bel et bien une réalité que personne ne peut plus nier. Au delà de sa destruction qui ne sera pas chose facile, le monde libre devrait penser et analyser toutes les causes et les conditions qui ont favorisé la naissance de ces corporations terroristes.

Ce cancer des temps modernes risque de devenir un mal incurable avec des dégâts inestimables pour l’humanité .Agir et agir fort afin de ne plus répéter les erreurs du passé  n’est- il pas aujourd’hui la première priorité pour tous ceux qui militent pour une vie tranquille et un monde prospère?

Leila Selmi