Mémoire du temps présent: Quand un volcan s’éteint - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 19 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
20
2018

Mémoire du temps présent

Mémoire du temps présent: Quand un volcan s’éteint

Dimanche 7 Septembre 2014
نسخة للطباعة
Mémoire du temps présent: Quand un volcan s’éteint

Par Khaled Guezmir

La braise ukrainienne s’apaise, un cessez-le-feu, a été signé entre l’Etat central ukrainien et les dissidents pro-russes de l’Est et le soulagement est planétaire car le monde ne peut se payer en l’état actuel des choses un nouveau conflit qui aurait des conséquences incalculables.

Pour arriver là, il a fallu que M. Poutine, d’une part, lâche du lest après une sévère mise en garde à l’Otan de ne pas se risquer à enjamber les frontières de la fédération de Russie pour étendre son influence au-delà de Kiev, ceci d’une part. D’autre part, il a fallu aussi que l’Otan et l’alliance américano-européenne, montre certains signes d’agacement sérieux, fasse preuve de solidarité agissante et montrer au pays de Galles, en Grande-Bretagne, une détermination à ne pas se laisser faire au-delà de l’annexion de la Crimée qui semble, pour le moment, irréversible du moins pour les Russes.

La chancelière Angela Merkel et l’Allemagne qui se font discrets à dessein pour être plus efficaces, ont certainement pesé sur l’évolution des choses dans le bon sens, car les intérêts, pas seulement de Berlin, mais de toute l’Europe, sont énormes, avec la Russie, qui sera certainement dans les proches années, le nouvel Eldorado du monde après la Chine, aussi bien pour les investissements dans un pays grand comme un continent, mais aussi pour le pétrole et le gaz qu’on ne peut négliger surtout avec ce qui se passe au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

L’accord permet, non seulement, d’éteindre un volcan en Europe centrale, mais il libère les énergies de M. Obama pour mobiliser le « monde » y compris l’Iran, contre l’Etat islamique du Levant qui menace toute la zone arabe musulmane et les intérêts majeurs de l’Amérique et de l’Occident, sur un nouveau continent qui s’étend de l’Inde à l’Atlantique en passant par l’Irak, la Syrie, le Golfe et l’Afrique du Nord, y compris, l’Egypte.

Par conséquent, on pourrait s’attendre dans les prochaines semaines à une évolution sur le dossier libyen, lui-même, parce que jusque-là, la milicisation islamique de l’Etat a pris une bonne longueur d’avance, ce qui va peser des problèmes d’appréciations stratégiques nouvelles autres que celles qui ont guidé et motivé, M. Sarkozy et l’Otan à l’époque de Kadhafi et qui se sont avérées totalement à côté de la plaque.

Mais, seul le Narcisse suprême des temps modernes et le désinformateur attitré et principal d’une certaine France, au nom de la philosophie, M. Bernard-Henry Lévy, continue à radoter et à défendre la désintégration de l’Etat national moderne en Libye sans jamais admettre qu’il s’est trompé lourdement ou peut être parce qu’il ne voulait, au fond, que cela pour servir les intérêts lointains et sordides de tous ceux qui veulent détruire le monde arabe et son renouveau culturel technologique et militaire. BHL continue à délirer à son habitude et le dernier de ces délires « savants » et « prophétiques » nous a été livré par le journal « Le Figaro » (édition du jeudi 4 septembre courant). Nous y reviendrons pour essayer de démanteler la mécanique du mensonge et de la désinformation de ce grand propagandiste « philosophe » qui sème la haine et la discorde pour servir son objectif principal : détruire le monde arabe, une fois au nom de la liberté et une autre fois, au nom des « fascismes » anciens comme le nazisme, le communisme ou nouveau comme ce qu’il appelle le « fascislamisme » de l’Etat islamique.

K.G

Articles liés