Vexée, elle poignarde sa belle-mère ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 25 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
25
2018

Vexée

Vexée, elle poignarde sa belle-mère !

Dimanche 24 Août 2014
نسخة للطباعة

Les relations conflictuelles quasiment légendaires opposant, depuis la nuit des temps, la belle-mère à sa bru, sont on ne peut plus une vérité qu’on ne pourrait nier. On n’y peut rien, c’est une seconde nature chez les deux parties. Dans les deux camps, on ne cesse de chercher noise, sur fond de querelles, comme si des deux côtés on cherche à s’imposer aux dépens de l’autre, ou à imposer son hégémonie, quitte à envenimer les relations dans les ménages.

C’est ce qui arrive souvent, essentiellement lorsque l’une et l’autre sont réunies ou liées par le voisinage. Pourtant, pour la présente affaire, tout avait marché comme sur des roulettes, tant que belle-mère et bru créchaient loin l’une de l’autre. Aucun problème n’était venu ternir leurs relations. La bru vivait heureuse aux côtés de son conjoint et leurs deux enfants. C’est à partir du moment où la belle-mère venait à marier sa benjamine et qu’elle est allée occuper le 1er étage de la demeure de son fils que les choses vont se détériorer. D’autant que la belle-mère ne pouvait s’empêcher de s’immiscer dans les affaires du ménage, d’où des relations imprégnées d’animosité, tant et si bien que les scènes à répétition sont devenues leur pain quotidien.

Jusqu’au jour fatal où toutes deux étaient seules à la maison, s’affairant à la cuisine, quand subitement une nouvelle querelle allait éclater, au point d’en venir aux mains. En tout cas, les auxiliaires de la justice de la circonscription vont être alertés par les services d’urgence d’un établissement hospitalier les informant d’avoir reçu une sexagénaire atteinte à l’abdomen, ayant été manifestement poignardée. Or, les enquêteurs qui se sont empressés de rejoindre ledit établissement, n’ont pu en revanche entendre le témoignage de la blessée, celle-ci ayant été admise en réanimation, après avoir subi une intervention chirurgicale délicate. Mais ils n’ont pas chômé pour autant, puisque menant des investigations leur permettant de découvrir que la victime avait été poignardée par sa propre bru.

Interpellée et interrogée, cette dernière n’a pas manqué de raconter dans le détail le calvaire qu’elle vivait depuis l’installation de sa belle-mère à ses côtés. Jusqu’au jour des faits, le jour fatal qui a fait basculer son existence. Ce jour-là, a-t-elle affirmé, elles s’affairaient toutes les deux à la cuisine, lorsque sa belle-mère l’a subitement insultée, la traitant de tous les noms, avant de la gifler, puis essayer de l’étrangler. C’est alors, aveuglée par la fureur et la peur qu’elle a ramassé un couteau qui traînait sur la table et lui a asséné un coup à l’abdomen, juste pour tenter de desserrer l’étreinte, sans avoir aucunement l’intention de la tuer. Dans sa déposition, la belle-mère soutiendra qu’elle l’a au contraire poignardée délibérément, pour un simple reproche.

Entre les deux, c’est la cour qui tranchera au cours de la première semaine du mois d’octobre, sachant que la bru a été accusée de tentative d’homicide volontaire…

M.B.A