Il viole sa parente et tente de la tuer - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 18 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
18
2018

viole

Il viole sa parente et tente de la tuer

Samedi 16 Août 2014
نسخة للطباعة

Une information parvenue aux autorités judiciaires de la part des responsables d’un hôpital de la capitale au sujet de l’acceptation d’une dame dont le ventre était complètement perforé par un couteau grand calibre. Elle a été acceptée au pavillon des soins urgents où elle a subi une opération chirurgicale très délicate qui lui a permis de survivre. Les inspecteurs de la brigade criminelle qui se sont rendus à l’hôpital n’avaient pas la possibilité de l’auditionner vu son état. Il a fallu attendre son réveil et la reprise de son rythme normal. Elle a déclaré dans sa plainte que le soir des faits elle s’est rendue à une fête de mariage. A  la fin de la soirée et au moment où elle allait rentrer chez elle un jeune homme proche parent lui a proposé de la raccompagner chez elle. Elle a trouvé l’idée géniale surtout qu’elle n’avait aucun moyen de transport. Elle voulait éviter de prendre un taxi la nuit, elle appréhendait cela. Donc elle a accepté la proposition et a pris place à côté du galant jeune homme.
Ils ont bavardé quelque peu puis la dame avait senti que le jeune homme qui avait certainement forcé la dose d’alcool au cours de la fête, la regardait d’un œil  complice. Elle a fait semblant de ne rien remarquer mais par la suite les évènements ont pris une autre tournure. Le jeune homme avait pris une autre direction menant vers une petite forêt située aux alentours de la capitale. Profitant du lieu complètement désert, il a fait descendre la dame et l’avait obligée à lui céder. Elle a tenté de lui faire changer d’avis et de la laisser tranquille et de respecter le lien de parenté d’autant plus qu’elle était mariée et mère d’enfants, mais rien à faire il l’a violée à plusieurs reprises sous la menace.
La dame n’arrêtait pas de pleurer tout en le menaçant de porter plainte et qu’il allait  passer le reste de sa vie derrière les barreaux. Sentant le danger et sachant pertinemment qu’il venait de commettre un acte grave, il est allé vers la voiture pour s’armer d’un grand couteau qu’il cachait dans la boîte à gants puis il est revenu pour asséner un coup au niveau du ventre de la victime.  En voyant le sang et croyant que la dame n’allait pas tenir le coup, il a démarré en trombe la laissant en pleine forêt toute seule se débattre contre la mort.
Elle s’est relevée en tenant le ventre et a marché pour atteindre l’autoroute. Elle a trouvé une bonne âme qui l’a acheminée en toute vitesse à l’hôpital.
Forts de ces données les inspecteurs ont lancé plusieurs mandats de recherches contre cet individu. Il a fallu beaucoup de temps et plusieurs moyens pour l’arrêter car il s’est évadé pour trouver refuge chez un parent habitant dans une ville à l’intérieur du pays.
Interrogé, il a commencé par nier les faits déclarant qu’il avait vu la victime au cours de la soirée mais avant de se quitter il l’a saluée et est rentré chez lui tout seul. Il a fallu lui démontrer son mensonge. Quelques témoins ont déclaré qu’ils l’ont vu embarquer la dame dans sa voiture et ils l’avaient entendu lui proposer de l’accompagner.
A ce moment il a donné une autre version déclarant qu’effectivement et en cours de route la dame lui avait proposé de passer avec elle un bon moment mais devant son refus elle s’est blessée toute seule utilisant le couteau qu’il gardait toujours dans la boîte à gants, pour l’accuser par la suite calomnieusement. Il a été confronté avec la victime et chacun tenait à sa version.
Le juge d’instruction avait décidé de maintenir la pression sur l’accusé et l’acculer à reconnaître la vraie version. Il a fini par reconnaître son forfait déclarant qu’il avait été ébloui par la beauté de la dame, il a eu une envie folle de l’obliger à lui céder. Devant son refus il l’a forcée et l’a violée. Puis sentant le danger il a décidé de la faire taire à jamais. Il était sûr qu’elle allait décéder et qu’il lui était impossible de tenir longtemps devant la très forte hémorragie.
Il a déclaré enfin regretter son acte. Il n’avait pas pu résister devant ses instincts bestiaux et l’alcool aidant, il a commis l’irréparable.
Accusé de détournement, de viol et de tentative de meurtre avec préméditation, il a été incarcéré en attendant sa traduction devant une juridiction compétente pour recevoir le châtiment qu’il mérite.
AA