Un braquage à fin dramatique   - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

Un braquage

Un braquage à fin dramatique  

Samedi 16 Août 2014
نسخة للطباعة

Le commerçant roulait à bord de sa voiture à une vitesse normale lorsqu’arrivé au niveau d’une défalcation il a été obligé par les occupants d’une moto gros cylindrée de suivre le chemin qu’ils lui ont indiqué. Ils ont quitté la route normale pour entrer dans une piste complètement déserte, inhabitée et non fréquentée. A un certain niveau ils l’ont arrêté lui ont pris une belle somme qu’il portait sur lui, Neuf mille  dinars de recette  qu’il venait d’encaisser. Ils lui ont pris également son portable de grande marque. De peur d’être reconnus par la victime, l’un des deux braqueurs a tiré son cran d’arrêt et a asséné un terrible coup au niveau du ventre de la victime, l’ont jeté à même le sol, l’un d’eux a pris le volant et chacun sur un véhicule ont quitté rapidement les lieux.
Le blessé est arrivé à rejoindre la route. Il a trouvé une bonne âme qui l’a conduit d’urgence à l’hôpital. Il a été reçu au pavillon des soins intensifs. Deux opérations chirurgicales ont été nécessaires pour le sauver. Profitant d’un moment de lucidité du patient les enquêteurs lui ont posé des questions afin de connaître au moins le signalement des deux braqueurs, il leur a déclaré qu’il s’agit peut-être de ses deux  employés chargés de la collecte des recettes. Ils sont les seuls à savoir que le jour des faits il avait une belle somme sur lui.
Les deux employés ont été convoqués pour lres besoins de l’enquête. Interrogés, ils ont déclaré qu’ils collaboraient avec le plaignant depuis une dizaine d’années et jamais il n’y avait eu de malentendus ou de problèmes avec lui. Ils se sont étonnés qu’il puisse avoir des doutes sur leur comportement. Ils ont également déclaré que le jour des faits ils étaient les deux ensemble en déplacement dans la ville de Bizerte où ils devaient contacter des créanciers pour encaisser des sommes restées impayées. Ils ont cité les témoignages de tous les commerçants chez qui ils se sont rendus. Les deux employés ont été libérés après trois jours de détention. Aucun grief n’a été retenu contre eux.
L’enquête et les investigations continuaient de plus belle et après de gros efforts fournis par les enquêteurs surtout que le blessé a succombé à sa blessure après deux semaines de soins intensifs,ils ont   pu dans un premier temps découvrir le garage où la voiture a été cachée. Les deux criminels allaient la vendre à un tiers pour une somme dérisoire après avoir changé le numéro de la plaque minéralogique et falsifié les papiers. Le garage appartenait à l’un des deux braqueurs. Ils ont été arrêtés et soumis à un interrogatoire assez serré.
Le propriétaire du garage a reconnu avoir poignardé le défunt car il a résisté au moment où il était en train de prendre l’argent.
Ils ont été traduits devant une chambre criminelle pour répondre de crime prémédité, braquage et vol de voiture Ils ont reconnu devant le juge leur forfait et ont demandé de leur alléger la peine. Les avocats ont demandé au juge d’accorder à leurs clients les circonstances atténuantes, pour l’absence d’antécédents.
Après les délibérations ils ont été condamnés à:
L’auteur du meurtre  = une peine de prison à perpétuité
Son complice   = Vingt ans de prison.
Ils ont fait opposition et seront de nouveau traduits devant la cour d’appel dans l’espoir de voir leurs peines allégées.
AA