Une arnaqueuse, huit hommes ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 14 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
16
2018

Une arnaqueuse

Une arnaqueuse, huit hommes !

Samedi 16 Août 2014
نسخة للطباعة

On peut se trouver souvent interdit devant certains cas, certaines affaires, nous poussant à nous poser des questions. Bref, on se trouve dans l’impasse, pour savoir si on devrait se montrer compatissant, ou bien condamner et blâmer, sans autre forme de pitié ou, du moins, de compréhension. Aussi, ne peut-on dire si cette femme, escroc en fin de compte, est-elle coupable ou victime. Eh bien, à la vérité, elle est les deux à la fois. C’est du burlesque, évidemment, mais la vie est ainsi faite. A blâmer et à condamner, ou à plaindre ? Les faits diront que le plus à plaindre est sûrement la cour qui doit statuer dans quelques jours. Le magistrat qui prononcera la sentence en particulier, se trouvera dans une situation embarrassante. Ce qui est sûr, c’est qu’il appliquera la loi.
Voyons de quoi il s’agit au juste. Au départ une rencontre fortuite qui a fait basculer la vie de cette femme. Un jour elle a eu envie de prendre un café, se trouvant donc une place dans une cafétéria de la capitale. C’est à partir de là que tout allait s’enchaîner, puisque sa table jouxtait celle d’un groupe de jeunes gens, lesquels débattaient d’un sujet leur tenant apparemment à cœur, sujet peut-être même des plus importants pour eux. S’agissant en fait d’un projet agricole qu’ils voulaient monter, mais trouvant cependant certaines difficultés pour contracter un prêt bancaire pour les besoins du financement.
C’était le déclic qui allait jaillir dans l’esprit de la femme, ne trouvant dès lors aucune peine pour engager la discussion et leur promettre de les aider dans leur entreprise, étant, leur a-t-elle assuré, bien introduite dans le milieu bancaire, du moins avait-elle certaines relations pouvant les dépanner. Mis en confiance, les jeunes n’ont pas hésité à lui confier dès lors un dossier qu’elle devait présenter au responsable de la banque qu’elle a dit connaître, mais revenant toutefois quelques jours plus tard leur demander la somme de 5000 dinars, le prix de l’intervention dudit responsable. Aussitôt, les garçons se sont concertés, avant de décider de lui confier la somme demandée.
Or, depuis, plus de trace de la femme, même son portable était, désormais, constamment hors réseau. Ce qui n’a pas manqué finalement de mettre la puce à l’oreille des jeunes gens dont l’un s’en est allé un jour vérifier où en était leur dossier, mais découvrant qu’ils ont été tout bonnement floués. Mis au courant, ses associés ont décidé de porter plainte pour escroquerie, fournissant au passage le signalement de la femme qui leur a joué ce mauvais tour. Interpellée, l’arnaqueuse est rapidement passée aux aveux, racontant qu’elle ne pouvait plus subvenir aux besoins de sa famille, bien qu’elle ait travaillé durement. L’état de santé de l’un de ses fils nécessitant des soins continus l’aurait particulièrement échinée et poussée à commettre l’irréparable. Le dossier médical présenté par l’avocat de défense confirmait, certes, sa déposition et son stress, mais ne pouvant aucunement justifier son acte. En tout cas, la cour aura à statuer sur cette affaire au mois d’octobre prochain.

M.B.A