L’école buissonnière et les risques de dérapages - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
24
2018

ANC

L’école buissonnière et les risques de dérapages

Mercredi 13 Août 2014
نسخة للطباعة

Il va falloir un véritable marathon pour débattre du projet de loi anti-terroriste et le voter avant le 21 août veille du départ de l’Assemblée Nationale Constituante en vacances pour quelques jours. Ils sont en effet à plaindre les élus : ils sont « exténués » les pauvres !

« Extenués » au point que nous avons assisté hier au jeu du chat et de la souris. Avant-hier, Meherzia Laabidi en appelait à sa bonne étoile pour réunir le quorum. « La dame de fer » de l’ANC y a réussi et les débats purent commencer. Hier, ses « poulains-députés » lui ont joué un autre tour : bon nombre, d’entre eux émargeaient la feuille de présence et quittaient l’hémicycle. Elle a eu beau ruer dans les brancards, rien n’y fit. Au point que les députés « studieux », comme en classe rageant que leurs collègues fassent l’école buissonnière, demandèrent à ce que la présidente de la plénière lève la séance.

Meherzia Labidi était même tentée de le faire… Tant bien que mal les débats reprirent, mais il n’y avait aucune dialectique… A cause des absences, seuls onze articles ont été adoptés et il reste à examiner les 166 restants…

En finira-t-on avec cette loi avant le 21 août? Dix jours  pour en finir avec l’autopsie du terrorisme : c’est peu. C’est même impossible. Et, de surcroît, un autre danger s’est précisé hier : bien des députés proposent que cette loi soit cataloguée comme simple loi ordinaire. Risque de dérapage Juridique et constitutionnel donc !

Raouf KHALSI

Mots-clés: