Ben Youssef réserviste contre Ahly Benghazi: Philippe Troussier «Le seul titulaire c’est moi» - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jun.
20
2019

CSS

Ben Youssef réserviste contre Ahly Benghazi: Philippe Troussier «Le seul titulaire c’est moi»

Mardi 12 Août 2014
نسخة للطباعة
Ben Youssef réserviste contre Ahly Benghazi: Philippe Troussier «Le seul titulaire c’est moi»

Le lieu : la salle des conférences du nouveau complexe du club « Noir et Blanc ». L’occasion : le point de presse tenu par Philippe Troussier, le jeudi 24 juillet précédent, en prévision du match contre l’Espérance de Tunis dans le cadre de la 4ème journée de la phase des poules de la Ligue. A une question qui lui a été posée concernant la composition de la formation qu’il comptait aligner contre l’équipe espérantiste, le « sorcier blanc » a fait remarquer ceci « je dispose d’un groupe comprenant entre 20 et 21 joueurs qui sont en mesure de figurer dans l’équipe. Dans ce groupe il n’y a pas des joueurs titulaires et d’autres des remplaçants. Les places qui étaient chères le sont devenues davantage avec les derniers recrutements. Elles seront accordées à chaque fois aux plus méritants en fonction des choix tactiques propres à chaque match. C’est pour vous dire que le seul titulaire c’est moi. »

Troussier  ne tarda pas à mettre ses convictions à exécution. Déjà contre l’Espérance de Tunis (c’était son premier match officiel), il a commencé par apporter deux changements notables  en mettant sur le banc deux éléments, Wassim Kammoun et Maher Hanachi qui faisaient figure, jusque là, de titulaires à part entière Wassim Kammoun et Maher Hanachi. En contre partie il titularisa Mohamed Ali Moncer qui devait, du temps de Hamadi Daou, attendre les trente dernières minutes du match pour faire son entrée, tout comme il aligna d’emblée au milieu du terrain le Marocain Brahim Bahri et à la pointe de l’attaque le jeune Imed Louati.

La journée d’après contre Ahly Benghazi, Troussier changea de système en passant du 4- 4-2 qu’il a préconisé contre l’EST au 3-5-2. Ce choix l’a amené à aligner trois défenseurs centraux (Boulaâbi, Derbali et Ben Salah) et surtout à mettre Ben Youssef sur le banc avant de l’aligner à dix minutes de la fin du match. Mieux encore, aux vestiaires, il a, croyons-nous savoir, averti Ferjani Sassi que s’il ne se reprend pas rapidement après la reprise il n’hésitera pas à le remplacer. Entretemps Ben Youssef, l’inamovible attaquant de l’équipe n’en revenait pas encore «  j’espère que ma mise sur le banc lui soit dictée que par des choix tactiques » a-t-déclaré avec une mine pas très radieuse

Ameur KERKENNI

Mots-clés: