Balafré à la place de son frère - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

Balafré

Balafré à la place de son frère

Dimanche 10 Août 2014
نسخة للطباعة
Balafré à la place de son frère

La chambre correctionnelle estivale du Tribunal de Grombalia a statué sur une affaire dans laquelle est impliqué un individu de grave agression. Il a balafré le visage du frère de son rival.

Le plaignant a relaté les péripéties de cette agression. Alors qu’il était chez lui, l’inculpé s’est présenté. Il lui a ouvert la porte et c’est dans un état hystérique qu’il l’a trouvé. Il lui a demandé d’aller appeler son frère, mais ce dernier était absent. Il s’est énervé encore plus et a débité envers le frère des propos orduriers et des insultes. Le jeune frère lui a demandé les raisons de cette attitude, il n’a pas répondu mais a promis de revenir tout en menaçant de mettre le domicile à feu et à sang. Il est parti certes, mais pas pour longtemps. Juste une heure puis il est revenu à la rescousse pour trouver les deux frères dont celui qu’il cherchait. A la vue de ce dernier il a commencé à blasphémer et insulter l'accusant d’avoir tenté de draguer sa fiancée. Il lui a reproché le fait de lui avoir parlé et même accompagnée.

Le frère a répondu qu’il a effectivement croisé la jeune fille, et qu’il a discuté avec elle ensuite et, vu l’heure tardive, il l’a raccompagnée chez elle.

 L’individu est devenu fou furieux. La jalousie n’a laissé aucune place pour une explication à l’amiable, bien au contraire l’affaire a dégénéré. Une bagarre a éclaté et l’inculpé a tiré une lame rasoir et s’est jeté sur son rival pour l’agresser, mais voyant le danger, le frère s’est précipité et a tenté de dévier la main de l’agresseur mais malheureusement c’est lui qui reçut le coup au niveau de la joue. A la vue du sang, l’agresseur s'est enfui. Le plaignant s’est rendu à l’hôpital. 7 points de suture étaient nécessaires pour panser la blessure. Par la suite il déposé plainte demandant de poursuivre l’agresseur pénalement.

 L’enquête a été confiée aux inspecteurs de la brigade de recherches et investigations. L’inculpé a été arrêté. Il a élu domicile dans une propriété inhabitée et abandonnée depuis longtemps.

 Interrogé, il a déclaré qu’il s’agit d’une accusation calomnieuse dans le but de nuire à sa réputation. Les deux frères lui en voulaient pour avoir rompu ses fiançailles avec leur sœur avec laquelle il n’avait pu se mettre d’accord sur plusieurs décisions qui touchent à leur vie commune. Depuis les deux frères lui vouaient une haine terrible et voulaient à tout prix lui causer des ennuis avec la justice.

 Le jour des faits il y a eu certes une altercation mais il n’était pas l’agresseur mais la victime car c’est le frère qui l’a durement tabassé. Puis essayant de s’enfuir, il l'a rattrapé, s’est balafré volontairement le visage pour l’accuser ensuite d’agression.

 Cette contre attaque n’a pas convaincu les enquêteurs. Ils ont redoublé d’efforts pour acculer l’inculpé à avouer son forfait. Pressé de questions de toutes parts il a fini par avouer avoir balafré le visage du frère par inadvertance et qu’il regrette amèrement son geste. Il n’a jamais pu digérer que le frère du plaignant se permette de rôder autour de son amie et c’est pour cette raison qu’il a décidé de réagir à sa manière.

 Il a comparu devant le tribunal en état d’arrestation. L’avocat de la défense a demandé un report pour lui permettre de préparer les éléments de défense. Report accordé par le juge.

 AA

Mots-clés: