Tentative de meurtre : deux versions - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 19 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
20
2018

Tentative

Tentative de meurtre : deux versions

Dimanche 3 Août 2014
نسخة للطباعة

Au début du mois de janvier dernier, un citoyen s’est rendu aux locaux de la Direction régionale des affaires criminelles de Béja pour déposer plainte contre son voisin de quartier l’accusant d’avoir tenté de le tuer au moment où il se rendait chez lui. Il a déclaré avoir été victime de cette agression à arme blanche. Une barre de fer qui s’est abattu sur son crâne lui faisant perdre conscience.
Il a été transporté de toute urgence à l’hôpital où il a subi une opération chirurgicale. Il a été sauvé d’une mort certaine. Il a demandé à poursuivre pénalement son agresseur. La plainte était appuyée par un certificat médical prescrivant 45 jours de repos. Il s’agit d’un traumatisme crânien. L’intéressé devra subir des contrôles continus pour une longue période.
L’enquête a été confiée aux inspecteurs de la Brigade criminelle. Les investigations ont permis l’arrestation de l’agresseur. Appelé à s’expliquer ce dernier a donné une toute autre version des faits accusant son voisin plaignant d’avoir pris possession d’une chambre de terrasse dont la propriété revient à la mère de l’inculpé. Ce dernier a déclaré que le plaignant a pris possession de cette chambre sous la menace et s’y est installé pendant une longue période. Il a été prié à maintes reprises de quitter les lieux mais il répondait par le refus et la menace. L’inculpé affirme que le plaignant a profité de l’absence de la propriétaire pour forcer les serrures et accéder à son domicile et dérober une somme d’argent. Surpris par la fille, sœur de l’inculpé, il l’a menacée de mort si elle oserait se plaindre ou crier pour appeler du secours. Il l’a agressée. Deux plaintes ont été déposées contre lui par la mère et la sœur. Une pour vol et  une pour menaces et agression.
L’inculpé continue son récit en déclarant que le jour des faits, il a aperçu le plaignant en train de lancer des pierres rocheuses et lourdes sur le domicile de sa mère. Il l’a rejoint pour l’arrêter mais il fut reçu par des insultes et des obscénités. Il a déclaré avoir réagi par une légère agression et qu’il n’avait jamais utilisé de barre de fer. Il a mis en cause le certificat médical et a demandé à faire subir à l’intéressé une expertise médicale. Les enquêteurs ont dû poursuivre les investigations en convoquant le plaignant. Il s’est avéré être recherché pour plusieurs délits commis et poursuivis par la police.
Il a été arrêté pour les besoins de l’enquête tout comme l’inculpé. Les interrogatoires se poursuivent pour déterminer avec exactitude la responsabilité de chacun dans cette affaire.

AA