Trio criminel - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 20 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
20
2018

Trio

Trio criminel

Dimanche 3 Août 2014
نسخة للطباعة

Le number one est encore en cavale. A-t-il quitté le territoire vers la Libye, c’est probable puisque ses deux complices l'ont confirmé avant d'avouer leur forfait.
C’est au cours du mois de Mai dernier que le corps de la victime ait été trouvé  jeté dans la rue. Il présentait des traces d’agression au niveau du crâne. Il saignait énormément. Il a été transporté de toute urgence à l’hôpital et c’est grâce aux efforts du staff médical qu’il a été sauvé d’une mort certaine.
L’affaire a été confiée par le juge d’instruction aux inspecteurs de la brigade criminelle. C’est l’épouse de la victime qui a éclairé la lanterne des enquêteurs en leur déclarant que le jour des faits son mari l’a informé avant de quitter son domicile qu’il se rendait à un rendez vous pris avec un revendeur de produits détergents pour lui présenter un nouveau produit.
Il lui a fourni le nom. Il faut savoir que le plaignant est un agent commercial qui travaille pour le compte de la société productrice des produits et qu’il est salarié mais recevait à chaque transaction un pourcentage important sur la recette.
En quittant son domicile il avait sur lui la somme de dix mille  dinars comme recette qu’il devait remettre au trésorier de la société. Mais ce rendez vous qu’il avait pris lui a été fatal. Il s’est trouvé face à un trio.
Ils étaient informés de la somme qu’il portait. Du coup il a été matraqué jusqu’à l’évanouissement puis ligoté et jeté dans la rue. Le chef de bande a pris une pierre rocheuse et lui a cogné le crâne jusqu’au saignement. Puis il a pris les dix mille  dinars, a remis à chacun de ses deux complices la somme de mille dinars  et a pris la Direction de la frontière sud du pays.
Il est passé entre temps chez lui pour saluer sa femme, il lui a laissé une somme d’argent avant de s’éclipser. Interrogée sa femme a déclaré qu’elle a été surprise de voir son mari entrer chez lui à la hâte, ses affaires étaient soullés de sang. Il lui a demandé dans un premier temps de les laver puis n’ayant pas le temps d’attendre il les a brûlés. Il lui a déclaré qu’il a été victime d’un braquage.
Les recherches ont permis l’arrestation des deux complices. Ils ont avoué avoir aidé le chef de bande à ligoter la victime et la mettre hors d’état de résister. Ils ont été incarcérés en attendant la fin de l’enquête.
La victime a donné sa version des faits telle que décrite dans le rapport d’enquête.
L’affaire sera traitée prochainement par une chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis.
AA