La bande des «5» tombe sans gloire ! - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 14 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
15
2018

La bande des «5»

La bande des «5» tombe sans gloire !

Dimanche 3 Août 2014
نسخة للطباعة

Leur terrain de chasse se limitait du côté des régions de Mellassine, Ezzahrouni, l’hôpital Errabta et Bab Sidi Gacem. Un gang composé de cinq éléments, tous des repris de justice, ayant un casier judiciaire long comme un bras. Pourtant, ils ont pu œuvrer pendant un bon bout de temps, pour finir par tomber dans une souricière savamment tendue par les auxiliaires de la justice de la Brigade de la police judiciaire d’Ezzahrouni. Leur compteur s’est arrêté dès lors au chiffre 32, le nombre d’agressions qu’ils ont perpétrées, ramassant dans la foulée un butin considérable
Il faut dire que les plaintes n’ont pas manqué de s’amonceler sur les bureaux des enquêteurs de ladite Brigade, des plaintes déposées par certains nombres de victimes, qui ont été dépossédées de leurs biens, à travers les zones sus-indiquées. Par la même bande sévissant en groupe. Les énergumènes s’attaquaient à leurs victimes et les dévalisaient sous la menace de couteaux et d’épées de confection artisanale. Ils n’hésitaient pas à blesser, quoique superficiellement, leurs proies pour les effrayer, sinon les mâter, avant de les molester.  Les membres de cette bande, sans foi ni loi, sont ainsi parvenus à s’emparer de bon nombre de motos, de portables, de bijoux, sans compter certaines sommes d’argent. Le tout mis à l’abri, avant d’être écoulé sur les marchés parallèles, ou cédé à des inconnus, au pif des rencontres fortuites. D’ailleurs, au moment de leur arrestation, alors qu’ils s’apprêtaient à commettre une nouvelle agression, ils ont tenté une diversion, chacun des cinq larrons partant d’un côté. Comme ils ont essayé de s’attaquer aux agents dans une tentative désespérée de sauver leur peau, mais les enquêteurs n’étaient pas dupes et ont pu les maîtriser. La perquisition qui a été ordonnée par le procureur allait permettre aux agents de la Brigade de saisir trois bécanes et quelques portables, qu’ils n’ont pas eu le temps d’écouler.

M.B.A