Un artiste américain à Tabarka - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 18 Janvier 2019

Suivez-nous

Jan.
19
2019

«Balmorée arts», nouvelle galerie

Un artiste américain à Tabarka

Vendredi 1 Août 2014
نسخة للطباعة
Un artiste américain à Tabarka

«Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, créer une galerie d'art n'a rien de compliqué. A condition d'être amateur d'art soi-même. Ça ne requiert pas de connaissances particulières mais une  véritable passion. Et que votre galerie d'art soit associative ou non, elle peut devenir un établissement prestigieux pour peu que vous suiviez ces quelques recommandations », a témoigné Shane Park, artiste plasticien américain qui vient de s'installer à Tabarka et qui a ouvert récemment sa galerie et atelier d'arts plastiques au 21 rue El Farabi au cœur de la cité du corail   dénommée « Balmorée arts ». Une galerie d'art doit avoir une orientation artistique. Photo, arts visuels, peinture ou sculpture, la galerie d'art doit avoir une dominante. Rien ne vous empêche par la suite de diversifier vos expositions. «  Pensez à l'identité de votre galerie d'art: branchée, jeune, militante.. », ajoute l’artiste Shane Park.

 Si votre projet est bien ficelé, vous n'aurez aucun mal à décrocher des subventions. La mairie, la Direction Régionale des Affaires Culturelles  ou le Ministère de la Culture peuvent vous financer le montant du loyer de la galerie.  Pour une exposition, vous pouvez demander une contribution par avance aux artistes ou prélever un pourcentage sur les ventes. Les artistes préfèrent la deuxième solution mais sont souvent prêts à donner une contribution si elle est modeste.  Sélectionnez vos artistes avec soin. Surtout pour les premières expositions. C'est cela qui déterminera l'image de votre galerie. Sélectionnez un artiste qui a un bon réseau lui permettant de drainer du monde au vernissage et pour la suite de l'expo.  Pour chaque exposition, rédigez des communiqués de presse que vous adresserez aux médias après avoir préalablement constitué un bon fichier presse. C'est de la publicité gratuite qui viendra compléter l'éventuelle impression de cartons d'invitation.

Et pour terminer, Shane ajoute que « pour drainer du monde dans les périodes creuses, il faut organiser des ventes aux enchères très prisées du public. L'artiste, au lieu de payer l'espace d'exposition offre à la galerie une œuvre qui sera vendue au profit de l'association propriétaire de la galerie ».

Propos recueillis par : Mokhtar TRIKI

Mots-clés: