Leïla Hjaïej et Zied Gharsa font chavirer les cœurs - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 18 Janvier 2019

Suivez-nous

Jan.
18
2019

Festival de Hammamet

Leïla Hjaïej et Zied Gharsa font chavirer les cœurs

Dimanche 27 Juillet 2014
نسخة للطباعة

Le duo Leila Hjaiej et Zied Gharsa  a su créer une ambiance vivante dans le théâtre de Hammamet en ramenant des bouffées d’air frais d’ici et d’ailleurs. Ces deux icônes se sont retrouvées avant-hier sur la scène pour une soirée consacrée au tarab dans sa pureté originelle.
Pour commencer , c’était une entrée de scène de Leila qui saluait son public avec beaucoup d’émotion et de chaleur en interprétant  un poème patriotique « Iradet El Hayet ». Elle a tenu à rendre hommage au peuple palestinien en interprétant une œuvre d’Ahmed Foued Nejm. Leila n’a pas beaucoup renouvelé son répertoire mais a essayé  de le revisiter et le réécrire comme on l’a jamais entendu auparavant et avec son orchestre composé de 14 musiciens, elle a pris des risques énormes en retravaillant aussi bien l’orchestration que les arrangements. Un concert pour les nostalgiques diriez-vous, faisant le tour de mouachahets et mawels.
La communion avec la foule était totale. Ce fut une bonne rencontre. Leila  tentait à capter l'attention de ses fans assoiffés de musique tunisienne.  Grâce à sa voix nostalgique, elle a pu, dans un nouveau style réunir des chansons puisées du répertoire tunisien. Sa musique s'apparente à un cocktail d'émotions, de passions et de sentiments. C'est une musique  que l'on écoute, que l'on ressent et que l'on goûte avec des compostions anciennes et connues et d'autres nouvelles, composées dans le même genre et le même style musical. « Je suis tunisienne et je suis fière de l’être », dit-elle en interprétant son dernier tube « Tounissia » de Lotfi Bouchnack .
   Elle a par ailleurs émerveillé le public par sa présence inégalable en interprétant un succès de Leila Mourad « Ya Msafer Wahdek » et d’Ali Riahi « Ya Sidi Bousaid Ya Ghali »  . Elle y mettait toute son énergie et toute sa sensibilité. Leila a charmé par le ton intensément humain et les émotions qu'elle sait transmettre sur les notes de sa musique authentique et qui vont droit au     cœur.  A minuit, Zied Gharsa faisait sen entrée . Assis devant son clavier, il a séduit le public, en donnant un nouvel aperçu de ses talents  d'interprète désormais rodé  au métier de la scène. Il avait de quoi surprendre ! Souriant et radieux, il a assuré son show devant un auditoire émerveillé. Par son charisme, son énergie et la qualité de sa prestation scénique, Zied a rapidement conquis le public. Un public qui lui a réservé un standing ovation à l’issue d’un concert exceptionnel. Il a démontré l’étendue de son jeu en interprétant son succès « Metnahida » de Samir Agrebi .  A sa manière, il  chantait les vieux succès, restant ainsi fidèle à une authenticité   profonde.
L'assistance a eu droit à un riche et savoureux cocktail de chants et de mélodies tirés du patrimoine. On écoutait ce soir Cheikh Afrit, Ali Riahi et Hédi Jouini qui ont provoqué des ovations nourries et des youyous dans une ambiance conviviale. A chaque moment ,il  s’arrête pour crier à l’amour et  à la joie.  Zied    a tenu à accompagner Leila Hjaiej. Ils étaient heureux  ce soir de chanter devant ce public exceptionnel composé essentiellement de  familles, de jeunes et de moins jeunes. « Samra » reste un instant pur de loisir avec le violon qui se déploie et berce le piano. Zied faisait ce soir le tour de ses grands succès. Il étonne et impressionne. La symbiose était totale avec Leila.   Le moins qu’on puisse dire, c’est que Zied, à travers cette soirée, a démontré qu’il reste l’artiste prodige de nombreux genres populaires, tarab, malouf, nouba,… Son talent est indiscutable. Une musique enivrante et captivante. Mais aussi des textes et  des mélodies intimistes.   Une très belle performance qui s’acheva à 1h00 du matin en entonnant l’hymne national.

 Kamel Bouaouina