Nouvelles mesures pour réhabiliter le port de Radès - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Dec.
11
2019

Pour répondre aux doléances des opérateurs économiques

Nouvelles mesures pour réhabiliter le port de Radès

Samedi 26 Juillet 2014
نسخة للطباعة
• Entre temps, le syndicat annonce une grève de 3 jours du port de Bizerte à compter d’hier et une suspension d’activité dans tous les ports les 2 et 3 août prochains

Après le cri d’alarme lancé mardi dernier  par la présidente de l’UTICA lors de la tenue du conseil d’administration de la centrale patronale notamment en ce qui concerne les problèmes logistiques rencontrés par les opérateurs économiques au Port de  Radès, le ministère du Transport réagit et prend une batterie de mesures en faveur de la stabilisation et la consolidation de la capacité logistique du port de Radès. D’un autre côté et sur le plan syndical, les protestations se poursuivent. Les employés du port de Bizerte ont observé une grève de trois jours à partir d’hier 25 juillet 2014. D’autre part, Sofiène Aouini, secrétaire général du syndicat des agents a annoncé  sur les ondes de Shems fm  que tous les ports de Tunisie, suspendront leurs activités, les 2 et 3 août 2014. Pendant ce temps là, l’économie nationale continue de sombrer en perdant ses avantages compétitifs.
 Encombrement, retards, débrayages, mauvaise gestion…Des maux lancinants et chroniques entravant le commerce international, entachant le climat des affaires et par ricochet la compétitivité de l’économie nationale. Les opérateurs économiques, les acteurs du transport maritime et professionnels souffrent le martyr et ne cessent depuis la Révolution de crier leur désarroi et  de revendiquer sans cesse la mise en place de mesures nécessaires pour réorganiser l’activité notamment commerciale sur le port de Radès considéré comme l’un des artères de l’économie tunisienne. Le port de Radès assure plus de 80% des échanges commerciaux, 21% du trafic global, 79% du tonnage des marchandises conteneurisées, 76% du tonnage des marchandises chargées dans des unités roulantes, 76% du trafic de conteneurs en EVP, 80% du trafic des unités roulantes et 18% du trafic de navires enregistré dans l'ensemble des ports de commerce Tunisiens.
Outre les défaillances chroniques, la recrudescence des revendications sociales post-révolution, la poursuite sans répit des sit-in et grèves n’ont fait qu’envenimer la situation. Ainsi le ministre du Transport, Chiheb Ben Ahmed a déclaré à  l’issue de la réunion avec les représentants de la douane maritime, des ports, la STAM et des représentants syndicaux que la stabilisation et la consolidation de la capacité logistique du port est tributaire d’une coordination plus efficace entre l’ensemble des parties prenantes. Il a d’ailleurs pointé le doigt sur l’existence de conflits d’intérêts opposant les différents acteurs institutionnels, ce qui constitue selon lui le vrai problème.
Des mesures d’urgence ont été annoncées dont : l’accélération du traitement des bateaux en rade, sachant que les parties présentent ont convenu de fournir un effort exceptionnel pour passer dans les prochains jours à un régime de travail 24h /24h – 7js/7js au niveau du port de Rades. Un gage déjà irréalisable au vu de la grève annoncée par la partie syndicale. Parmi les autres décisions prises on notera : la mise en place d’un plan d’action pour la lutte contre la corruption qui sera inclus dans le programme d’action de la task force en charge de la réorganisation du Port, et qui regroupe différents Ministères, la Douane et les syndicats outre la mise en application de la liasse transport pour les volets: Export, livraison des marchandises…

Yosr GUERFEL AKKARI

 Plan anti-corruption qui sera inclus dans le programme d’action de la task force en charge de la réorganisation du Port, et qui regroupe différents Ministères, la Douane et les syndicats.
-Mise en application de la liasse transport pour les volets: Export, livraison des marchandises…
Par ailleurs, cette réunion été aussi l’occasion de se pencher sur la révision des statuts régissant les conditions et les horaires de travail au sein du port.
Le ministère du transport collaborera étroitement avec les responsables syndicaux pour réviser les statuts du personnel de la STAM.
Ces décisions interviennent après que la présidente de l’UTICA, Wided Bouchamoui, ait tiré la sonnette d’alarme sur les défaillances qui gangrènent le port de Radès.