La chaîne hôtelière turque Daphne Hotels fait son entrée sur le marché tunisien.. Mehmet Kaplan, le directeur général: «Notre objectif est d’atteindre 10 unités en trois ans» - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
14
2019

Tourisme

La chaîne hôtelière turque Daphne Hotels fait son entrée sur le marché tunisien.. Mehmet Kaplan, le directeur général: «Notre objectif est d’atteindre 10 unités en trois ans»

Mardi 15 Juillet 2014
نسخة للطباعة
La chaîne hôtelière turque  Daphne Hotels fait son entrée sur le marché tunisien.. Mehmet Kaplan, le directeur général: « Notre objectif est d’atteindre  10 unités en trois ans»

Pour son entrée sur le marché hôtelier tunisien, la chaîne hôtelière turque Daphne Hotels  ne lésine pas sur les moyens. Le groupe fait son entrée sur le marché tunisien et  annonce qu'il va investir quelque trois  millions de dinars dans la location de trois unités hôtelières tunisiennes  et leur rénovation. En l'espace de trois an , le groupe turc compte investir dans d'autres projets d'hôtels à Tunis, Djerba et Mahdia comme le témoigne Mehmet Kaplan, directeur général de Daphne Hotels Tunisiedans notre entretien

Pourquoi le choix de la Tunisie ?

Je suis Turc et j’ai vécu 22 ans à Amsterdam. J’ai été contracting chez Thomas Cook et c’est là que je suis tombé amoureux de la Tunisie qui m’a toujours séduit. Le «produit Tunisie» marche toujours malgré  les soubresauts des révolutions arabes qui l’ont à peine ralenti le temps d’une saison. Le soleil, les sites magnifiques, les immenses plages vierges de sable blanc et l’hospitalité de la population représentent des atouts de premier ordre. 

Après des années de pause relative dans le développement hôtelier, avez-vous le sentiment que les investisseurs retrouvent du dynamisme pour le financement de nouveaux projets hôteliers en Tunisie ?

 L’industrie hôtelière est en évolution permanente et s’adapte à un environnement changeant qui détermine le degré d’investissement dans notre secteur. C’est une chance d’investir en Tunisie malgré la crise. Le pays nous offre de bonnes opportunités et à nous de les saisir.

Qui est Daphne Hotels ?

Nous sommes une chaîne avec 3 hôtels en Turquie, 1 à Malte et 1 City Hotel à Bruxelles. En Tunisie, nous avons déjà loué 3 établissements qui sont tous opérationnels : le Miramar Golf à Port El Kantaoui, le Monastir Center et le Bahia Beach à Yasmine Hammamet

Comptez –vous relooker les unités que vous venez de louer?

Nous avons déjà investi sur l’hôtel Miramar Golf qui a fait peau neuve avec le changement de la piscine et la rénovation de l’un des blocs d’hébergement avec de nouveaux équipements, de nouvelles TV, l’introduction du Wifi dans les chambres, des changements également sur le spa et la piscine intérieure. Nous voulons aussi en faire un hôtel pour les sportifs grâce au parcours de golf et au terrain de football et aux cours de tennis. L’année prochaine, l’établissement sera commercialisé en Adult Only pour les 18 ans et plus. A  Bahia Beach, nous allons redessiner les chambres, la réception, les couleurs, etc.  Cette unité sera gérée selon la formule ultra inclusive .A Monastir, nous allons préserver la vocation de notre établissement en tant qu’hôtel de ville et d’affaires. Nous avons beaucoup réfléchi à la manière de pouvoir améliorer les caractéristiques architecturales du bâtiment pour obtenir un résultat exceptionnel. Nous sommes toujours attentifs à trouver un design optimisé qui profite véritablement du bâti et de la localisation pour offrir la meilleure expérience à nos clients.

Avez-vous l’intention d’apporter encore une touche de votre savoir faire ?

En Tunisie, on peut certainement améliorer beaucoup de choses. En matière de service, on peut toujours faire mieux et offrir un bon produit. Je crois qu’il faut maintenant se concentrer sur le service, faire toujours mieux, être créatif  et faire en sorte que Daphne Hotels  soit la reconnaissance de la clientèle, clientèle fidèle qui vient toujours plus nombreuse dans nos unités

Vous attendez des changements majeurs cette année ?

Nous constatons un retour de la confiance et de la stabilité dans le pays. Juillet a été moyen. Août sera très performant et nous espérons réaliser une bonne arrière saison

Côté aérien, comptez-vous élargir votre collaboration avec d’autres compagnies ?

L’aérien est vital pour l’hôtellerie. Nous collaborons avec Tunisair, Nouvelair mais aussi avec Transavia

La Tunisie doit-elle ouvrir son ciel ?

L’Open Sky comme une action nécessaire est inévitable. Avec une capacité aérienne limitée, la Tunisie est obligée d’ouvrir son ciel  L’Open Sky est inéluctable, il arrivera tôt ou tard

 Comptez-vous investir plus en Tunisie ?

Nous sommes toujours à l’affut d’opportunités en Tunisie, à la fois dans les villes principales et les grandes régions. La  Tunisie est définitivement un marché prioritaire pour nous. Nous sommes d’ailleurs à la recherche d’autres hôtels, avec une capacité minimale de 300 lits, de préférence en bord de mer. Notre objectif est  d’atteindre  10 unités en trois ans

Quels sont vos souhaits professionnels pour les années à venir ?

Le développement de notre chaîne en Tunisie, qu’elle continue sa courbe ascendante au niveau des résultats et naturellement que nos unités soient des entreprises profitables et que nos clients soient pleinement satisfaits

Kamel BOUAOUINA

Mots-clés: