Indifférence coupable - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
24
2018

L’éditorial

Indifférence coupable

Samedi 12 Juillet 2014
نسخة للطباعة

Netanyahu s’est assigné un délai de  trois jours de réflexion, (qui expire demain), quant à l’opportunité d’invasion terrestre de la bande de Gaza,  par son armée. Parions qu’il ne reculera pas. Un Etat-voyou conforté dans l’acharnement du génocide qu’il déploie pour exterminer une population meurtrie  depuis plus d’un demi-siècle, par les puissances occidentales,  et surtout pas la mollesse de l’ONU, est dans sa logique à deux vitesses. A savoir le syndrome  de la persécution de la survie au nom de l’holocauste  ayant frappé « le peuple élu » d’un côté et  l’impératif expansionniste pour mâter les régimes « hostiles » qui l’entourent géographiquement, de l’autre.
En ce qui concerne l’attitude de la Tunisie face à ce génocide, il y a lieu de s’interroger  d’abord sur le silence de Carthage, sur celui de l’ANC  et celui du gouvernement. Marzouki, si prompt à couper les liens avec la Syrie et à condamner le coup d’Etat militaire de Sissi en Egypte, ne réagit pas cette fois. Il réagira, dit-on, quand Doha et la chaîne Al Jazeera réagiront…
Mustapha  Ben Jaâfar, paraît, lui aussi, quelque part interdit  et empêché de réagir de peur, sans doute,  de devoir se retrouver à tirer le diable par la queue et de répondre aux inévitables   questionnements  de la société civile : pourquoi « sa » constitution n’a-t-elle  pas  inscrit  un article excluant toute normalisation avec Israël ?
Enfin,  nos inénarrables politiques. Ni ceux de droite, ni ceux de centre et encore moins, ceux de gauche,  n’ont pensé  publier ne serait-ce que les communiqués   habituels de toujours et qui confèrent bonne conscience. Parce que tous les partis se projettent   et attendent des appuis occidentaux et arabes.
Cela fait qu’ils se gardent d’indisposer  la France et l’Allemagne   là où  François Hollande  et Angela Merkel ont manifesté   un appui inconditionnel aux mille bombardements de missiles à Gaza et condamné le lancement de roquettes artisanales  et inefficaces  sur Israël par les Palestiniens !
On n’indisposera surtout pas l’Amérique qui s’affaire en Tunisie et dont l’ambassadeur a rencontré séparément Rached Ghannouchi et Béji Caïd Essebsi pour qu’ils appliquent la vision qu’a Washington  du modèle démocratique à instaurer  en Tunisie.
Que reste-t-il alors ? La fièvre  des facebookers dont  le militantisme se limite à  s’installer devant un ordinateur  ajoutant au dépérissement de l’information noyée dans l’océan  pollué de la communication fallacieuse ? Ou alors,  des manifestations populaires, comme celle d’hier, mais dont l’écho ne parviendra sûrement pas jusqu’à Tel-Aviv ?...

Raouf KHALSI