Lutte contre la consommation abusive de l’électricité.. Les réflexes au quotidien proposés par la STEG - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
21
2019

Energie

Lutte contre la consommation abusive de l’électricité.. Les réflexes au quotidien proposés par la STEG

Mercredi 9 Juillet 2014
نسخة للطباعة
• La moyenne annuelle de la hausse de la consommation est de 6% entre 2009 et 2013.
Lutte contre la consommation abusive de l’électricité.. Les réflexes au quotidien proposés par la STEG

La canicule qui touche ces derniers temps la Tunisie a fait grimper la température au-delà des 40 degrés, entraîne une utilisation quotidienne abusive des moyens de climatisation domestique ou administrative. La consommation est telle que l’Etat ne peut plus y faire face. Si les Tunisiens continuent sur cette lancée, on risque, aujourd’hui, des coupures quotidiennes de l’électricité, selon la Société Tunisienne d’Electricité et du Gaz).

La STEG tire la sonnette d’alarme et sollicite la conscience citoyenne des consommateurs et les appelle à une utilisation intelligente et économique de l’électricité. Avec l’arrivée de l’été, une campagne de sensibilisation a été, effectivement, lancée depuis le mois de juin 2014. S’achevant fin août, la campagne est marquée par une Journée de sensibilisation et d’orientation quant à la consommation de l’électricité. En présence des médias et des experts nationaux en matière d’énergie, la journée s’est  tenue, hier, mardi 8 juillet 2014 au sein du siège de la STEG à Tunis.

Les caractéristiques de la consommation estivale 

Il va sans dire que l’utilisation de l’électricité connaît une hausse vertigineuse en été. La chaleur est la première cause de la consommation abusive chez les Tunisiens. La climatisation peut être domestique et professionnelle. Certains secteurs consomment beaucoup plus d’autres, à l’instar des établissements touristiques, grandes surfaces, complexes commerciaux et les secteurs de services. La prolifération de ce genre d’établissements constitue l’une des principales causes qui a fait que la consommation nationale en électricité s’élève et connaisse un grand changement en comparaison avec les dernières années. L’impact ne peut être que nocif.

Dans le cadre de sa lutte pour une consommation écologique et économique, la STEG a effectué plusieurs enquêtes. Certaines d’elles ont montré que le taux de possession d’un climatiseur chez les familles tunisiennes a plus que doublé en trois ans. En effet, en 2009, 15% des foyers possèdent un climatiseur. En 2013, le chiffre a dépassé le double pour atteindre les 37%. La moitié de ces climatiseurs commencent à se faire vieux, ce qui augmente encore plus leur consommation de l’énergie. D’ailleurs, 68% de la capacité nationale en climatisation est purement domestique ! Sachant que la capacité générale pour la climatisation est de 2600 MW, soit 58% de la totalité de la capacité  nationale en électricité. Ces chiffres n’augurent rien de bon. Pour faire face à cette augmentation déraisonnable de consommation la STEG se trouve obligée de créer chaque année ou deux ans, une nouvelle unité de production en électricité. Ces unités coutent la «modique» somme de 500 millions de dinars ! Elle donne, d’ailleurs, quelques conseils très pratiques et ingénieux, comme régler son climatiseur à 26 degrés, bien choisir le type de climatiseur selon le besoin, éviter ceux qui ne sont pas économiques pour éviter la consommation abusive de l’électricité. 

Réduire et orienter la consommation 

Néanmoins, la STEG a trouvé d’autres moyens pour lutter contre cette consommation inconsciente et sauvage de l’énergie. Elle a lancé une politique de tarification pour orienter la consommation et équilibrer l’offre et la demande en termes d’électricité. La STEG a fixé une tarification optionnelle pour les grands clients consommateurs depuis juin 2013 et une tarification pour l’irrigation agricole depuis janvier 2013.

La campagne de sensibilisation lancée par la STEG revêt plusieurs aspects. Elle vise, d’abord, à maîtriser le niveau de consommation le plus haut et réduire la hausse continue de la demande sur l’électricité, orienter la consommation de l’énergie électrique.

Pour ce faire, la STEG, compte sur la collaboration des médias : presse écrite, électronique, radiophoniques et télévisées aussi bien que les autres moyens de communications (réseaux sociaux, sms et autres) pour s’approcher encore plus du consommateur et lui proposer, par le biais de spots de sensibilisation, un guide pratique et des gestes simples au quotidien pour réduire sa consommation en énergie et en électricité, surtout en période de pointe. 

Vers une nouvelle culture de consommation de l’énergie  

Le programme de sensibilisation lancé par la STEG vise à instaurer une nouvelle culture d’orientation de la consommation de l’énergie. Il veut créer chez le consommateur de nouveaux réflexes et gestes consciencieux grâce auxquels il réduit son utilisation de l’électricité. Au quotidien la STEG œuvre à ce que le citoyen soit plus responsable : utilisation de la télévision, l’électricité, le fer à repasser, la machine à laver, le réfrigérateur et tout autre moyen nécessitant la consommation de l’énergie. La STEG recommande, notamment, au client d’éviter de laisser les appareils électroniques en mode veille (la télé, l’ordinateur, etc.,..) Une manie qui se propage à vue d’œil et qui, mine de rien, peut, en l’évitant, réduire le taux de consommation de 10 à 20% en énergie. Quant à l’utilisation adéquate du climatiseur (comment le choisir, l’utiliser et l’entretenir), la STEG rappelle que chaque degré de plus lors de l’utilisation du climatiseur, équivaut à 7% de plus dans sa consommation en énergie. 

Pour réduire la consommation et orienter le consommateur vers une utilisation économique et responsable,  la STEG va recourir à des spots télévisés et radiophoniques, des affiches, des communiqués, des sms, des slogans et des publicités de sensibilisation  à travers tous les supports médiatiques, les réseaux sociaux, les journaux télévisés, le site de la STEG et les factures. 

La campagne est répartie sur deux phases. Une première phase qui a commencé le 16 juin et s’est achevée le 26 du même mois. La seconde phase sera lancée le 4 août et durera jusqu’au 14 août 2014.

Melek LAKDAR

Mots-clés: