Augmentation: des pilules en douceur - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
22
2019

Les tensions inflationnistes persistent

Augmentation: des pilules en douceur

Mardi 8 Juillet 2014
نسخة للطباعة

Déjà on pressentait la situation tout en appréhendant la frénésie des augmentations. Ainsi, pour le troisième mois consécutif, l'indice des prix à la consommation familiale (IPC) a atteint 5,7% durant le mois de juin, soit une augmentation de 0,4% par rapport au mois de mai de l'année en cours. Selon les chiffres de l’Institut National de la Statistique (INS), le taux d'inflation continue sa tendance haussière. En Avril 2014, l'IPC a atteint 5,2%, contre 5% un mois avant (mars 2014), alors qu'il a été évalué à 5,4% en mai pour atteindre 5,7% en juin de la même année en cours. Les analystes de l’INS, expliquent cette hausse du taux d’inflation principalement par l’augmentation de 7,9% des prix des produits alimentaires (par rapport au mois de juin 2013) ainsi que la hausse de 6,9% des prix de l’habillement et chaussures avec ainsi que les prix de la restauration et l'hôtellerie dont l'augmentation a atteint 5,9%, en glissement annuel. La hausse des prix a touché également les équipements ménagers (5,3%), le transport (3,2%) et principalement l'électricité, le gaz et le logement qui ont connu une augmentation en glissement annuel de 5,9%.

 

Nouvelles augmentations !
Conjoncture oblige, le taux d'inflation devrait suivre sa tendance haussière durant le mois en cours. Un mois où la consommation des Tunisiens atteint des dimensions énormes d'environ 30% et attisée en ce sens par les pratiques frauduleuses d'une spéculation sans scrupule qui est également derrière l'augmentation de certains produits. Plus encore, les nouvelles augmentations prévues dans le cadre du projet de la loi des finances complémentaires viennent pour confirmer la tendance : l'indice des prix à la consommation familiale devrait de nouveau grimper. Ces nouvelles augmentations concernent
d'une façon générale 5 catégories de produits. Le projet de loi des finances tel qu'il est présenté à l'Assemblée Nationale Constituante (ANC), prévoit une augmentation des prix des cigarettes. Depuis dimanche (6 juillet 2014), les fumeurs devront payer plus. Ce même projet, prévoit une augmentation de 100 millimes du prix du timbre fiscal imposé sur les factures et les cartes prépayées des téléphones. Il en est de même pour les prix des tickets Promosport qui devraient être majorés de 100 millimes par ticket. Reste encore, le projet de loi de finances examiné par l'ANC qui propose la création d'une nouvelle taxe relative à l'inscription des affaires auprès des tribunaux. Le projet de loi propose 30 dinars pour la Cour d’appel, 50 dinars pour la Cour de cassation et le Tribunal administratif.
Une fois la loi de finances complémentaire adoptée au sein de l'ANC, les étrangers résidents en Tunisie devraient payer plus pour leurs cartes de séjour, soit 100 dinars contre 15 dinars auparavant. Le prix de la carte de séjour pourrait atteindre 300 dinars en cas où la carte expire. Dans le même ordre d'idées, une taxe sera appliquée au non-résident voulant quitter le pays. Une taxe de 30 dinars (contre 2 dinars auparavant) par nuitée est initialement prévue. Le projet de loi de finances pousse plus loin en annonçant la masure « phare » des prélèvements sur les salaires. Une mesure maintenue en dépit du refus et contestations de l’UGTT.

 

Zied DABBAR

 

Les augmentations ne procurent que 148 millions de dinars !
Tout compte fait, les nouvelles augmentations prévues par le projet de loi des finances complémentaires devront au moins générer 148 millions de dinars à la caisse de l'Etat. Cette enveloppe résulte de l'augmentation des prix des cigarettes (50 millions de dinars), et celle relative au timbre fiscal des communications téléphoniques (16 millions de dinars). L'augmentation des prix des tickets Promosport devrait mobiliser 4 millions de dinars, alors que la taxe relative au recours aux tribunaux doit renflouer les caisses de l'État d’environ 3 millions de dinars. Par ailleurs, 75 millions de dinars devraient être générés à travers la mesure relative à la majoration des prix de la carte de séjour aux étrangers non résidents en Tunisie.