Overdose d’alcool ou assassinat ? - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 25 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
26
2018

Overdose

Overdose d’alcool ou assassinat ?

Dimanche 6 Juillet 2014
نسخة للطباعة
Overdose d’alcool ou assassinat ?

Condamnés à la prison à perpétuité, les deux accusés persistent à nier les faits et clament leur innocence. Ils ont fait opposition au verdict prononcé et espèrent trouver auprès de la cour d’appel compréhension. S’agit-il d’une nouvelle méthode de défense pour induire la justice en erreur ou bien sont-ils vraiment innocents. C’est une affaire qui demeure malgré tout énigmatique.

Les éléments du dossier stipulent que le défunt avait des ennuis cardiaques. Malgré cela il continuait ignorer son état de santé. Au cours d’une soirée du mois de Septembre 2012, il a organisé chez lui une beuverie. Il a invité ses deux copains, les deux inculpés dans cette affaire. Une grande soirée au cours de laquelle ils se sont donnés sans compter à vider les verres. A un certain moment les deux inculpés ayant senti un manque au niveau de la nourriture, ont quitté le domicile de leur hôte pour aller s’approvisionner. Ils se sont absentés un court moment pour revenir bien chargés. Ils ont été surpris de trouver le concerné étendu par terre. Ils ont vite appelé les agents de la protection civile et alerté les autorités.

Une équipe judiciaire s’est déplacée sur les lieux. Le juge d’instruction a ordonné le transfert du cadavre à la morgue pour autopsie et a confié l’affaire aux inspecteurs de la brigade criminelle.

Les deux amis ont été gardés dans les locaux de la police pour les besoins de l’enquête. Le rapport du médecin légiste signalait que le défunt a été étranglé.

Interrogés, les deux inculpés ont clamé leur innocence. Ils ont déclaré que leur ami souffrait du cœur et qu’ils l’ont conseillé à maintes reprises d’arrêter de boire mais il ne voulait rien savoir. C’était un accro d’alcool. Le soir des faits ils ont quitté le domicile de leur ami dans le but de s’approvisionner et à leur retour ils l’ont trouvé étendu par terre. Confrontés avec les conclusions du médecin légiste, ils ont clamé leur innocence.

Ils ont été placés en détention pour comparaître plus tard devant une chambre criminelle du tribunal de Sousse. Ils ont réitéré devant le juge leurs déclarations données au cours de l’enquête préliminaire. Ils ont déclaré n’avoir aucun intérêt à tuer leur ami et que c’est- eux mêmes qui ont fait appel aux autorités. C’est une preuve formelle de leur innocence. Les deux avocats ont épousé cette thèse et ont demandé l’acquittement pur et simple.

Après les délibérations, les deux accusés ont été condamnés à la prison à perpétuité.

AA