Une mineure (15 ans) violée sous la menace - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
18
2018

Une mineure

Une mineure (15 ans) violée sous la menace

Dimanche 29 Juin 2014
نسخة للطباعة
Une mineure (15 ans) violée sous la menace

La jeune fille, 15 ans à peine, devait rendre visite à une proche parente au quartier Lafayette. Elle marchait lentement et admirait les étalages des vitrines des magasins. Elle ne s’est jamais imaginée qu’elle allait subir le pire des sévices.

Elle a été abordée par un bandit, un malfaiteur de la pire espèce, prêt à tout pour atteindre son but. Il a commencé par lui faire des louanges et lui parler de sa beauté et qu’il est épris par sa personne et l’a invitée pour discuter avec elle autour d’un café. Bien entendu la jeune fille innocente a refusé et l’a prié de la laisser continuer son chemin mais l’individu de forte corpulence et laissant entrevoir à travers ses yeux étincelants d’excitation, un air autoritaire et dur, était décidé à abuser d’elle. Il a tiré un couteau caché sous ses vêtements et l’a pointé au niveau de la gorge de la mineure et l’a menacée du pire si elle refuse de l’accompagner.

Ils se sont installés dans un café du quartier. Il lui a fait comprendre que tant qu’elle obéirait à ses ordres aucun mal ne lui arriverait. Elle tremblait de peur et ne savait plus quoi faire. Elle avait peur de mourir. Elle s’est abstenue de tout geste pouvant lui être fatal. Ils ont quitté le café en direction d’un appartement d’un de ses amis. Ce dernier était entouré de plusieurs délinquants qui se soûlaient. Le bandit s’est installé avec eux pour boire quelques verres et leur a présenté la fille comme étant sa femme.

Tout de suite après, il s’est rendu à la Manouba. Un des amis habitait un petit studio. Il lui a demandé de le laisser passer un bon moment avec la fille. Le propriétaire lui a ouvert une chambre et la, en toute quiétude, le bandit violeur a abusé de la jeune a plusieurs reprises. Après avoir assouvi ses instincts bestiaux il a proposé au propriétaire du studio de profiter de la situation et de coucher avec la jeune fille. Ce dernier n’attendait que ça. Il l’a également violée.

Epuisés par l’alcool, les deux malfaiteurs sont tombés dans un sommeil profond.

Profitant de la situation la jeune fille est arrivée à s’enfuir. Elle est allée au centre-ville et a téléphoné à sa mère pour l’informer de la situation et du calvaire qu’elle venait de subir.

Une fois avec sa mère la jeune fille s’est rendue au commissariat de police pour déposer plainte en donnant des précisions sur son violeur et l’adresse où il l’a emmenée.

 Des investigations menées sur le champ ont abouti à l’arrestation de l’accusé principal et de son complice le propriétaire du studio.

 Reconnus coupables Ils ont été placés en détention.

 Ils ont comparu devant une chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis. Interrogé, l’accusé principal a déclaré connaître depuis longue date la jeune fille et qu’il lui a proposé de passer un bon moment avec lui et elle a accepté de son propre gré. Il a prétendu ne l’avoir jamais menacée.

 Après les plaidoiries des avocats et les délibérations des juges, les deux accusés ont été condamnés à une peine de prison à perpétuité. Chacun devrait payer à la victime la somme de cinq mille dinars pour le préjudice subi.

 AA