Il n’y a pas que les ménages qui en paient les frais. L’Etat aussi - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
16
2019

La rituelle surconsommation ramadanesque

Il n’y a pas que les ménages qui en paient les frais. L’Etat aussi

Samedi 28 Juin 2014
نسخة للطباعة

Les produits de consommations sont disponibles à gogo durant le mois de Ramadan. L’approvisionnement des marchés est assuré d’une façon régulière et continue. Ce type de message- que le citoyen a pris l’habitude d’entendre du ministère de Commerce- parvient cette fois d’une autre partie. De toute manière, c’est ce que l’Organisation de Défense du Consommateurs (ODC) annonce pour rassurer les consommateurs Tunisiens. L’ODC, appelle, par ailleurs, le  gouvernement à intensifier les opérations de contrôle économique, ainsi que des efforts pour faire face à la contrebande. Côté officiel celui du Premier ministère principalement, on annonce des mesures concrètes pour assurer l’approvisionnement régulier du marché, la maîtrise des prix et la rationalisation de la consommation. Le ministère du Commerce annonce dans le même contexte le lancement d’un programme d’approvisionnement des marchés pour répondre à l’augmentation de la consommation durant le mois de Ramadan. Ce programme touche également au contrôle de la qualité des produits, des circuits de distributions ainsi que les points de ventes en détails.

Surconsommation
Au-delà du discours officiel qui tend toujours à rassurer les consommateurs, il convient de rappeler qu’en dépit des efforts déployés par le ministère de tutelle, des doutes persistent encore quant à la capacité des équipes de contrôle économiques de venir à bout des opérations de fraude et de spéculations. Pis encore, la rupture des stocks de quelques produits et même l’approvisionnement du marché serait confronté à quelques difficultés. Conjoncture oblige : les pratiques frauduleuses souvent enregistrées et alimentée par les habitudes excessives de consommation des citoyens durant le mois de Ramadan sont toujours à l’origine des perturbations des marchés. Statistiques officielles à l’appui : globalement la consommation des ménages augmentent d’au moins de 30% durant le mois de Ramadan. Les chiffres avancés par l'Institut national de consommation (INC), laissent apparaître une hausse remarquable de consommation des quelques produits. Il s’agit principalement des baguettes dont la consommation augmente de 137%, en passant de 2,7 baguettes à 6,4 par jour. Tout compte fait, l’Etat accuse une perte de 35 millions de dinars annuellement. Il en est de même pour la consommation de viande bovine, qui  augmente d'environ 130%, ainsi que la viande ovine (47%), le poulet de chair (40%) et le lait en vrac de 120%. La hausse de consommation concerne également les œufs. Les Tunisiens ont consommé 220 millions en 2013 œufs durant le mois de Ramadan 2013. Les chiffres parlent d’eux-mêmes !

Zied DABBAR