La frange la plus exposée aux abus - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 21 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
22
2018

Protection et droits des travailleurs migrants

La frange la plus exposée aux abus

Mercredi 25 Juin 2014
نسخة للطباعة
La frange la plus exposée aux abus

La protection des droits des travailleurs migrants incombe aussi bien aux pays d’origine qu’aux pays d’accueil, a affirmé le ministre des Affaires sociales, Ahmed Ammar Youmbai, en ouvrant, hier, à Tunis, un séminaire sur « le rôle de l’administration du travail dans la consécration et la protection des droits des travailleurs migrants », organisé à l’initiative du ministère des Affaires sociales, et du Centre arabe pour l’Administration du travail et l’emploi, à Tunis, qui opère, depuis, 1986, sous la tutelle de l’Organisation arabe du travail (OAT),  avec le soutien financier et technique de l’Organisation internationale du travail (OIT) tandis que la Tunisie met à sa disposition le siège, le personnel local et les facilités nécessaires à son bon fonctionnement.

Le ministre des Affaires sociales a insisté sur l’attention dont bénéficie, de nos jours, l’émigration auprès des divers pays du monde, signalant le lancement,  le 17 juin, d’un projet de gouvernance de la migration  de main - d’œuvre et de la protection des droits des travailleurs migrants, sous l’égide de l’OIT, parallèlement à la création, au mois d’avril dernier, de l’Observatoire national de l’émigration, venu consolider le cadre institutionnel tunisien mis en place en vue de prendre en charge les questions de l’émigration et les travailleurs tunisiens à l’étranger et qui doit s’enrichir bientôt par un Conseil national des Tunisiens à l’étranger.

La Tunisie a adhéré, en outre, à de nombreuses conventions internationales et régionales relatives à la protection des droits des travailleurs migrants, et qui recommandent toutes l’égalité entre les travailleurs nationaux et les travailleurs migrants en matière de droits liés au travail.

Assistaient, à ce séminaire de deux jours, quelque  50 responsables représentant les parties concernées par le thème du séminaire, ministère des Affaires sociales et établissements sous tutelle en particulier, les organisations d’employeurs et de travailleurs, les institutions de la société civile, ainsi qu’une élite d’experts.

Le directeur du Centre arabe de l’administration du travail et de l’emploi, Rabeh Megdiche, a fait remarquer que les travailleurs migrants sont la frange la  plus exposée aux abus et méritent par conséquent d’être entourée d’un intérêt particulier, tandis que le représentant de l’Organisation internationale du travail, Francesco Carella, qui est le conseiller technique principal du projet de gouvernance de la migration de la main - d’œuvre et de la protection des travailleurs migrants, a mis l’accent sur l’importance que l’OIT accorde à l’accès au travail décent, c’est-à-dire un travail productif, convenablement rémunéré, et donnant droit à la couverture sociale, affirmant que la migration peut produire des effets bénéfiques aussi bien pour les migrants que pour les pays d’origine et les pays d’accueil.

Le représentant de l’OAT, Hamdi Ahmed, a été, aussi, d’avis que les pays d’origine autant que les pays d’accueil sont responsables de la protection des travailleurs migrants.

L’objectif du séminaire est de vulgariser et faire connaître auprès des représentants des parties concernées participant aux travaux, les normes internationales et arabes du travail et les législations nationales relatives à la protection des droits des travailleurs migrants à travers des exposés suivis de débat. Il tend également à développer les capacités de l’administration du travail, en Tunisie, dans l’élaboration, l’exécution et l’évaluation des politiques et programmes visant la protection des droits des travailleurs tunisiens à l’étranger.

 Salah BEN HAMADI

Mots-clés: