lance le « Mobile Banking » dans les zones rurales - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

Enda..

lance le « Mobile Banking » dans les zones rurales

Mercredi 18 Juin 2014
نسخة للطباعة

 

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) représentent un enjeu clé pour le développement du secteur de la microfinance. Il est clair que l’utilisation des nouvelles technologies en microfinance a un impact indéniable sur les performances de ces institutions et la qualité des services proposés aux micro-entrepreneurs.  L’intérêt croissant porté au « Mobile Banking », découle du succès spectaculaire de la première expérience M-PESA amorcée au Kenya en 2007 et généralisée à de nombreux pays en développement. 

Poursuivant sa stratégie de développement et de proximité sans égale avec ses clients, Enda inter arabe, toujours à l’écoute de leurs besoins dans le cadre de sa mission sociale pour renforcer l’inclusion financière en Tunisie, lance le « Mobile Banking », un projet financé par l’Union Européenne. Où que vous soyez, et à travers votre téléphone  Mobile, Enda vous permet d’effectuer des opérations de remboursements à distance, sans avoir besoin de vous déplacer. 

Une  opération  pilote a été lancée pour le remboursement des échéances des crédits via le téléphone en juin 2013 à Sidi Hessine à Tunis et  à Elhanya à 50 km de la ville de sidi bouzid. Le nombre des clients abonnés à ce nouveau service a dépassé les 1700, plus de 3300 opérations de remboursement via le téléphone mobile ont été effectuées. L’étape suivante du projet consiste à étendre cette expérience dans le reste des zones prioritaires au niveau des diverses régions.

Enda,  considère que l’avenir réside dans la banque mobile, en offrant des services financiers  en dehors des antennes par le biais des téléphones mobiles, ce nouveau service permettra à mieux servir les clients et d’en atteindre de nouveaux, Enda compte actuellement 78 agences à travers la Tunisie, avec une solide présence dans les zones enclavées en Tunisie (40 % des clients sont situées en zones rurales) au service des groupes sociaux vulnérables et des régions rurales reculées