L’Irak au bord de la guerre civile.. pourquoi l’Iran peut jouer un rôle majeur - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
25
2018

Kiosque international

L’Irak au bord de la guerre civile.. pourquoi l’Iran peut jouer un rôle majeur

Mardi 17 Juin 2014
نسخة للطباعة

 

La décomposition de l’Irak ne sera pas sans conséquences sur l’équilibre général du Moyen-Orient. Or seules les puissances régionales sont aujourd’hui en mesure de mettre un terme au chaos. Parmi celles-ci, l’Iran peut jouer un rôle précieux.

Le chaos actuel en Irak est la conséquence ultime de la deuxième guerre du Golfe qui a mis fin à l’Etat irakien au profit de l’émiettement régional.

Nous nous trouvons actuellement dans la situation de l’Irak du XIIIe siècle, lorsque Bagdad était divisée en deux parties rivales. La partie Est, qui abritait le palais du Caliphe, était plus peuplée mais en ruines. Elle s’opposait à Bagdad-Ouest, majoritairement chiite. Seuls deux ponts faisaient la jonction entre les deux parties.

L’on peut également rapprocher la situation présente de celle du XVIe siècle, période pendant laquelle l’Irak fut soumise aux influentes concurrentes de l’Iran et de la Turquie : Bagdad changea trois fois de mains entre 1508 et 1638.

A l’évidence, l’Iran peut jouer un rôle majeur. Il ne faut pas oublier que la frontière culturelle entre les deux pays est, somme toute, très artificielle.

Pendant des siècles, la Mésopotamie a irrigué culturellement l’Iran achéménide. Puis la situation s’est renversée : l’Irak est devenu un relai essentiel pour la transmission de la culture et de la religion persane dans l’ensemble du monde musulman. Cette transmission a été un vecteur essentiel de stabilisation.

 

L’Irak a été touché à tel point par l’influence de la Perse que la partie sud de la Mésopotamie est nommédel-e-Iranshahr (littéralement, le cœur du royaume d’Iran). Au XVe siècle, la plupart des Irakiens parlaient d’ailleurs le persan.

L’Irak n’est donc pas un territoire comme un autre, il occupe une place extraordinaire dans l’imaginaire chiite. Ses lieux de pèlerinage s’inscrivent dans une géographie sacrée intimement liée à celle de l’Iran.  

L’émergence de l’Iran, condition essentielle de la paix dans la région

Cette stabilisation pourrait s’effectuer essentiellement par l’affermissement des liens économique entre l’Iran et l’Irak oriental.

L’Irak présente un intérêt économique très ancien pour l’Iran. Sous l’époque sassanide, cette province rapportait le tiers de l’impôt foncier de l’Empire. Les découvertes archéologiques indiquent qu’elle était en lien avec toutes les autres régions perses.