La vieille dame et le braqueur - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 11 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
14
2018

La vieille dame

La vieille dame et le braqueur

Dimanche 15 Juin 2014
نسخة للطباعة
La vieille dame et le braqueur

Une vieille dame sans défense, faisant de gros efforts pour se déplacer, a été victime d’un acte ignoble de la part d’un bandit, d’un voyou qui ne recule devant rien pour dévaliser les gens et s’approprier leurs biens.

La vieille dame venait de quitter le bureau de poste où elle avait encaissé la pension de son vieux mari retraité. A peine avait-elle fait quelques mètres que cet ingrat surgit devant elle pour lui demander de lui remettre ce qu’elle avait comme argent. Elle l’a chassé et l’a menacé d’appeler la police, elle pensait ainsi lui faire peur. Mais la pauvre dame ne savait pas qu’elle avait affaire à un individu sans foi ni loi. Un coup de poing l’a balancé et lui a fracturé le nez. Elle a chuté par terre. Il lui a donné des coups de pied dans différents endroits du corps puis de peur d’être reconnu il a décidé de la tuer. Il a tiré un couteau caché sous ses vêtements et lui a asséné un coup en plein ventre. Ayant vu le sang gicler en jets saccadés, il l’a fouillée, lui a pris son argent et un bracelet qu’elle portait et a couru à pleines jambes.

Quelques bonnes âmes ont tenté de secourir la vieille dame. Ils l’ont amené à l’hôpital le plus proche.

Elle a été acceptée au pavillon des soins intensifs. Elle a été sauvée grâce à la compétence du staff médical.

Informés, les responsables de la Direction régionale des affaires criminelles ont chargé une équipe afin de prendre toutes les dispositions nécessaires pour arrêter l’agresseur.

La vieille dame a fourni aux enquêteurs dès son rétablissement le signalement de son braqueur. Il a fallu de gros efforts afin de l’identifier. Il a été arrêté.

Il a commencé par nier les faits comme tous les individus de son espèce qui n’ont pas le courage d’avouer leur forfait et essayent toujours de trouver des alibis leur permettant d’éviter le châtiment qu’ils méritent. Mais les enquêteurs grâce à leur compétence et leur savoir faire sont arrivés à l’obliger à avouer son forfait, toutefois il a trouvé le moyen de mentir encore déclarant que c’est la dame qui s’est agrippée à lui en criant et appelant du secours qu’il a été forcé de lui asséner un coup de couteau. Il a déclaré n’avoir jamais eu l’intention de la tuer. Il voulait seulement lui prendre son argent. Il a comparu devant le juge d’instruction et a réitéré ses déclarations ajoutant qu’il avait agi sous l’effet de la forte dose d’alcool qu’il a ingurgitée.

Il a été placé en détention en attendant de comparaître devant une chambre criminelle pour répondre de tentative de meurtre avec grave agression et braquage.

A.A