Perpétuer les traces d’un héritage séculaire - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 21 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
22
2018

Festival de l’Epervier d’El Haouaria :

Perpétuer les traces d’un héritage séculaire

Samedi 14 Juin 2014
نسخة للطباعة

La 47ème édition du Festival de l’épervier d’El Haouaria se déroule actuellement et jusqu’au 15 juin 2014. C’est une tradition bien gardée et qui chaque année met en lumière la région d’El Haouaria qui ne  cesse de développer  la fauconnerie. L’engouement pour cet art  est relancé depuis quelque temps dans la presqu’île du Cap Bon si bien que des mesures de protection ont dû être mises en place pour éviter que des captures en vue de dressage ne déciment les populations locales. Des règlements stricts, parfois inspirés par les fauconniers eux-mêmes, y prévoient le contrôle non seulement des rapaces mais aussi de la façon dont ils sont élevés, traités et dressés.
De par son emplacement géographique, El Haouaria constitue un lieu de refuge, de prédilection, de pèlerinage et de repos pour une multitude d'espèces d'oiseaux migrateurs, avant de braver les risques de traversée de la mer. Ce phénomène naturel, véritable aubaine, a fait de cette cité un lieu favori pour le développement de l'art de la volerie et sa transmission de père en fils. Tradition originale et populaire, la fauconnerie repose sur l'affaitage de deux seules espèces de la gent ailée parfaitement adaptée aux modes de chasse pratiqués à savoir l'épervier ou sef pour la chasse de la caille et le faucon pèlerin ou borni pour la chasse de la perdrix. La fauconnerie étant un véritable loisir, un art qui ne se limite pas comme on pourrait le croire à la quantité du gibier puisée dans la nature. Ce loisir commence tôt le matin avec le plaisir des rendez-vous et des retrouvailles entre amis, les grands départs vers les endroits les plus giboyeux et s'étend à la joie des fauconniers.
En célébrant la renaissance de la fauconnerie à El Haouaria, par le biais de ce 47ème Festival, l’Association des Fauconniers  aspire à remettre aussi au devant de la scène les autres aspects de ce patrimoine, notamment le savoir-faire en matière d’instruments de chasse, l’habillement traditionnel, la musique, le chant, la danse et l’art culinaire, sans pour autant oublier l’incontournable cheval qui participait autrefois à la chasse au vol.  . L’histoire d’un patrimoine que les nouvelles générations doivent comprendre et s’enorgueillir. Placée sous le signe « le festival de l’épervier, fenêtre sur le développement durable et le tourisme alternatif » cette manifestation  rendra hommage aux  fauconniers qui ont su préserver et perpétuer les traces d’un héritage séculaire. Au programme cette année, une sélection des meilleurs dresseurs d’éperviers,  une escapade bucolique dans le site de Sidi Ameur,  des démonstrations de chasse et de fauconnerie à Douira, des promenades en mer, des visites des grottes romaines, l'organisation d'une exposition relatant la mémoire de la fauconnerie mais aussi des spectacles de musique, des concours de tirs aux pigeons et des tournois sportifs qui meubleront la vie des habitants qui rivalisent d'ingéniosité et d'adresse pour bien célébrer cette fête annuelle, histoire de garder vivace et riche tout un patrimoine culturel

 

Kamel Bouaouina